Accueil Culture Livres

Annie Ernaux: «Je ne peux pas imaginer ma vie sans l’écriture»

L’autrice des « Années » sera à l’honneur à l’Intime Festival de Namur. Avant cet hommage, elle se livre sur l’écriture et ses combats. Le temps, le féminisme et la question sociale sont omniprésents.

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 6 min

Annie Ernaux ne sera malheureusement pas sur place à Namur. Mais l’Intime Festival lui rendra hommage, samedi matin (le 20 août), en projetant le film Les Années Super 8 qu’elle vient de réaliser avec son fils David Ernaux-Briot. Ce long-métrage, présenté dans la Quinzaine des réalisateurs au dernier Festival de Cannes, est le fruit du montage des bobines tournées par Philippe Ernaux, le mari de l’écrivaine, dans les années septante. On y voit l’intimité d’un cercle familial, des vacances au ski, des premiers voyages à l’étranger. Autant de séquences dont Annie Ernaux livre cinquante ans après, en voix off, une lecture aux multiples dimensions. Au-delà du cercle familial, c’est l’époque qui défile, avec ses espérances et ses utopies. Mais c’est aussi la genèse d’un écrivain qu’il nous est donné de voir. Car en livrant des passages de son journal intime en guise de contrepoint, Annie Ernaux raconte aussi ce qui ne se voit pas. Et c’est tout simplement bouleversant.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs