Accueil Monde Amériques

Canada: un influent cardinal accusé d’agressions sexuelles, 80 membres du diocèse visés

Le cardinal Marc Ouellet, influent membre du gouvernement du Vatican, est accusé d’agressions sexuelles au Canada, dans une action collective rendue publique. Le document vise également plus de 80 membres du diocèse.

Temps de lecture: 2 min

Le cardinal Marc Ouellet, qui occupe l’une des fonctions les plus importantes du gouvernement du Vatican, est accusé d’agressions sexuelles dans une action collective rendue publique mardi au Canada et visant plus de 80 membres du diocèse de Québec.

L’ecclésiastique, actuel préfet de la Congrégation pour les évêques, aurait procédé à des attouchements inappropriés à l’égard d’une stagiaire entre 2008 et 2010 lorsqu’il était archevêque de Québec selon un document issu de l’action collective autorisée par la Cour supérieure de cette province francophone en mai dernier.

Des révélations post-visite papale

Ces révélations interviennent trois semaines après une visite du pape François au Canada, au cours de laquelle il s’est excusé pour les abus perpétrés par des membres de l’Eglise dans des pensionnats pour autochtones.

Contacté par l’AFP, le diocèse de Québec a répondu prendre « acte des allégations à l’endroit du cardinal Marc Ouellet » et ne vouloir « faire strictement aucun commentaire à ce sujet ». Ces accusations figurent parmi les témoignages de 101 personnes « ayant été agressées sexuellement » par des membres du clergé et des employés laïcs entre juin 1940 et aujourd’hui, soulignent les documents judiciaires.

Plusieurs agressions

Dans le cas de Marc Ouellet, la plaignante, désignée par la lettre « F. », affirme avoir été agressée plusieurs fois par le cardinal. Elle raconte notamment que le cardinal Marc Ouellet l’aurait « embrassée » et aurait « glissé sa main » le long de son dos « jusqu’à ses fesses » en 2010.

En février, évoquant le « drame des abus sexuels commis par des clercs », le cardinal Ouellet avait fustigé, lors d’un important colloque au Vatican en présence du pape François, les « comportements criminels trop longtemps dissimulés pour protéger l’institution ».

« Nous sommes tous déchirés et humiliés par ces questions cruciales qui chaque jour nous interrogent en tant que membres de l’Eglise », avait-il dit.

L’Eglise catholique fait régulièrement l’objet de révélations concernant des scandales d’agressions sexuelles en son sein.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Fonder Daniel, vendredi 19 août 2022, 22:29

    Cela commence à bien faire tout est bon pour se faire de l’argent, vedettes, dirigeants, fortunés, … et l’église indemnise … tout est bon pour les mène-tools ! Cela ne vise pas à excuser les abuseurs et surtout ceux qui profitent de leur autorité… mais la prescription á rallonge mène à des excès évidents.

  • Posté par Dupont Vincienne, vendredi 19 août 2022, 21:04

    Le problème avec les accusations des "Me-Too-manes" c'est qu'il est impossible à ceux qui en sont l'objet de s'en défendre efficacement. D'emblée on accorde à l'accusatrice une crédibilité qu'il est impossible de remettre en cause. Cardinal ou pas, Ouellet a droit à la présomption d'innocence. Cette enquête aurait dû avoir lieu dans la discrétion, par respect pour sa personne et, dès lors que les choses sont devenues publiques, "F." doit elle aussi sortir de l'anonymat et avoir le courage de soutenir ses accusations à visage découvert.

Sur le même sujet

Aussi en Amériques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une