Accueil Belgique Politique

François Bellot, l’«apothicaire qui connaît bien ses formules»

Après la tempête Galant, le calme Bellot. Pour l’heure, son style vintage séduit la majorité comme l’opposition. Même le conflit à la SNCB semble s’apaiser. Mais le charme résistera-t-il à l’exercice de la fonction kamikaze de ministre de la Mobilité ?

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Politique Temps de lecture: 9 min

Il est des signes qui ne trompent pas. Lorsque vous demandez à un politique de s’exprimer sur un collègue (de parti ou non), il parle généralement sous le couvert de l’anonymat. Mais pas quand il est question de François Bellot. Quasi tous nos interlocuteurs s’expriment à visage découvert. Et il n’en est pas un pour citer un ennemi du député-bourgmestre de Rochefort devenu ministre de la Mobilité le 18 avril. Beaucoup ont même du mal à pointer les défauts de l’homme, qu’ils résument en général aux «  défauts de ses qualités », outre sa méconnaissance du néerlandais et des dynamiques à l’œuvre en Flandre. Un exploit en politique, où l’on ne se fait pas que des amis…

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par DUMONT GERARD, vendredi 17 juin 2016, 18:24

    C'est un homme d'Etat comme nous en manquons. Merci Monsieur le Ministre

Aussi en Politique

Coronavirus: mini-guerre scolaire en vue sur les mesures

Comme attendu, l’école est fortement perturbée par le variant omicron. Entre ceux qui veulent encore assouplir et ceux qui jugent que cela serait irresponsable, la tension est palpable. Une réunion conjointe des ministres de la Santé et de l’Enseignement est annoncée pour mercredi.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs