Accueil Économie Consommation

Pourquoi les dépliants papiers des supermarchés vont lentement disparaître

Aldi pousse ses clients à consulter son folder en version digitale. Une manière de réduire les coûts dans la grande distribution malmenée par l’inflation. Mais le support imprimé n’a pas encore dit son dernier mot.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 5 min

Serait-ce le chant du cygne pour le (très populaire) dépliant publicitaire d’Aldi, distribué chaque semaine à 4 millions d’exemplaires dans le pays ? Disons le tout net : non. Enfin pas encore… même si une initiative assez symbolique dévoilée par le distributeur ce mercredi laisse planer le doute. Le discounter va inciter ses clients à consulter davantage son folder sous forme numérique via un QR code apposé sur ses briques de lait de marque propre (Milsa), à scanner par smartphone. Aldi ne s’en cache pas : cette innovation sur le marché belge, lancée en guise de test, vise à répondre aux « défis » que pose la bonne vieille brochure de papier.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Monnier Philip, jeudi 18 août 2022, 1:17

    Monsieur Mauer, peu importe ce que disent les fabricants de ces machines d'un autre âge : elles prennent un espace démesuré dans l'espace public et devraient de ce fait être interdites en ville. Dans mon quartier, j'ai vu un gigantesque pick-up, en partie garé sur le trottoir tant il est large (allô, la fourrière ? Je ne me gênerais pas !) avec à l'arrière deux autocollants : "Non aux taxes sur les autos" et "Non aux zones 30". Les transports publics fonctionnent très bien à Bxl et ce genre de véhicules du siècle dernier devrait être considéré comme incivique et oui, interdits.

  • Posté par Mauer Marc, jeudi 18 août 2022, 7:55

    Si effectivement vous abordez le sujet des pickups, genre dodge ram, je ne peux qu’aller dans votre sens. Par contre la guéguerre SUV qui consiste à déclarer comme monstre un véhicule qui occupe la même surface au sol que la berline équivalente (octavia) mais qui est juste plus haut sur pattes, oui, je trouve la démarche excessive. Et ce n’est pas l’opinion des fabricants, c’est la mienne. Maintenant, que le gouvernement empêche la commercialisation de certains véhicules, je suis pour. Je vous signale cependant que mon véhicule électrique occupera la même surface au sol que mon véhicule actuel ! Quant à encenser les transports en commun … j’habite la frontière allemande et je travaille dans tout le pays, j’ai essayé les transports en commun, et c’est tout simplement impossible. Pour aller dans votre sens, j’habiterais Bruxelles, que bien évidemment j’achèterais un véhicule de plus petite taille. Il n’est malheureusement PAS POSSIBLE d’enfermer les gens dans des petites cases, en modélisant leurs déplacements : il m’arrive aussi de me rendre à Bruxelles centre car j’y ai des clients, bien que ce ne soit pas ma typologie de déplacement principale.

  • Posté par Mauer Marc, mercredi 17 août 2022, 21:32

    La question est : comment se fait il qu’ils n’aient pas encore disparu !

  • Posté par Petrichor Sassy, mercredi 17 août 2022, 20:31

    Si seulement les SUV pouvaient aussi disparaître...

  • Posté par Mauer Marc, mercredi 17 août 2022, 21:49

    Mon SUV KODIAQ équipé d’un moteur de 250cv consomme exactement la même chose qu’une FABIA d’entrée de gamme et ses 65cv, c’est à dire 5,9 l/100 km. Il est en outre équipé du filtrage AdBlue. Alors, je roule avec le véhicule de mon choix, … et je t’emmerde !!

Plus de commentaires

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs