Accueil Société

Peu de cadavres retrouvés sur le site de la bataille de Waterloo: nos ancêtres étaient-ils cannibales?

Lors de la bataille de Waterloo, entre dix et trente mille soldats décèdent sur le champ de bataille. Mais aujourd’hui, peu de cadavres sont retrouvés par les archéologues. Où sont passés les corps ?

Temps de lecture: 2 min

Le site archéologique de Waterloo devrait regorger de squelettes. Le 18 juin 1815, entre dix et trente mille soldats ont perdu la vie dans les combats. Comment expliquer le fait que les archéologues en aient retrouvé si peu de cadavres ? Deux historiens belge et allemand et un archéologue britannique avancent une explication : les cadavres auraient servi à fabriquer du sucre. C’est une information relayée par la RTBF.

A l’époque, le sucre de betterave vient d’être inventé. Mais ce sucre nécessite d’être clarifié. Les cadavres, une fois cuits dans des fours et réduits en poudre pour faire du « noir animal », permettent de filtrer le sirop de sucre. Des squelettes auraient donc été exhumés et revendus à l’industrie sucrière.

«  Vers 1820 » explique l’historien liégeois Bernard Wilkin, « du côté de Waterloo, la betterave supplante le froment. L’industrie sucrière s’installe, avec des fours à ossements. La valeur marchande des os – théoriquement animaux – s’envole. Cette valeur ne peut pas laisser indifférents les paysans du coin, souvent désargentés, qui savent très bien où se trouvent les charniers de la bataille. » Les historiens collectent des traces écrites de ces déterrements dès 1834. Des témoignages de voyageurs, des parlementaires qui dénoncent un trafic « d’os putrides », et des affiches du bourgmestre de Braine-l’Alleud qui rappellent que ces exhumations sont interdites et punissables.

Ce trafic a généré beaucoup d’argent, des « centaines de milliers de francs de l’époque, plusieurs fois ce qu’un ouvrier peut gagner dans une vie ». Personne n’aurait été arrêté pour ces déterrements illégaux, affirme Bernard Wilkin. Mais de l’os humain s’est bien retrouvé dans les pâtisseries de nos ancêtres, que l’historien qualifie plus de cyniques que cannibales.

Habitat

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Corbiaux Thierry, jeudi 18 août 2022, 13:55

    Après cet article il va falloir suveiller nos cimetières!

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko