Accueil Culture Livres

«Pour tout bagage»: avec le temps, va, tout fout le camp…

En 1974, un groupe de lycéens qui se prenaient pour des militants anarchistes a abattu un homme par erreur. Quarante-cinq plus tard, le passé resurgit.

Article réservé aux abonnés
Chef adjoint au service Culture Temps de lecture: 3 min

« Pour tout bagage », Patrick Pécherot, Gallimard, 176 p., 16 €, ebook 11,99 €

Il s’appelait Edmond Vuillat, il venait d’acheter une montre pour la première communion de sa fille. En sortant de chez l’horloger, il a été abattu d’une balle venue de nulle part. Le mystère n’a jamais été résolu. Sauf pour ceux qui l’ont abattu. Par erreur.

C’est l’un d’eux qui entreprend aujourd’hui de raconter cette histoire parce que, quarante-cinq plus tard, quelque chose s’est passé. Quelqu’un sait et a commencé à rédiger un livre intitulé Les nuits de plomb

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs