Accueil Monde

«Je ne peux plus rester silencieux»: dans son journal de guerre, un soldat russe dénonce l’horreur en Ukraine

Auteur d’un texte de 141 pages où il fait part de son expérience au front, un soldat russe se confie dans un entretien publié par The Guardian.

Temps de lecture: 3 min

Pavel Filatyev a été forcé de quitter son pays. Et pour cause, via un document de 141 pages publié sur le réseau social russe Vkontakte, l’homme de 34 ans brise une véritable omerta : « Nous, les Russes, ne pensons pas que ce que nous faisons est juste. Pourquoi diable avons-nous besoin de cette guerre ? », lit-on sur le site de The Guardian.

Cet ex-parachutiste désormais considéré comme un traître à sa patrie est exposé à une peine de prison. Sa propre mère, rapporte The Guardian, l'a exhorté à fuir la Russie tant qu'il le pouvait encore. Ce qu’il a fait, après s'être déplacé d'hôtel en hôtel pour échapper aux services de sécurité.

Dans son texte, il décrit comment son unité a été envoyée en Ukraine pour prendre possession du port de Kherson. Il raconte également comment il a été blessé et évacué en raison d’une infection oculaire. C’est à ce moment-là qu’il prend conscience du fait que cette guerre ne se justifie pas. « Je n'ai pas peur de participer à une guerre, mais nous, les Russes, ne sommes pas convaincus que ce que nous faisons est juste », a-t-il déclaré au Guardian. « Près de Mykolaïv, nous étions constamment sous le feu de l'artillerie. À ce moment-là, je me demandais déjà pourquoi nous avions besoin de cette guerre. » Puis il s'est fait une promesse : « Mon Dieu, si je survis à ça, je ferai tout ce que je peux pour l'arrêter. »

« J’ai peut-être agi bêtement »

Il refuse alors de participer à l’invasion plus longtemps. « Je ne peux plus me taire, même si je sais que je ne changerai probablement rien et que j'ai peut-être agi bêtement en m'attirant de tels ennuis », déclare M. Filatyev au Guardian.

Des extraits de son journal de guerre ont été publiés par la presse indépendante russe - de plus en plus rare - tandis qu'il a également accordé une interview à la chaîne de télévision indépendante en langue russe TV Rain, lit-on encore sur le site du quotidien britannique. La plupart des soldats sont mécontents de ce qui se passe en Ukraine, estime Filatyev. Il décrit comment son unité, mal équipée et épuisée, a envahi l'Ukraine avec peu de moyens et un manque d’objectifs concrets.

Depuis la publication de son journal intime, toute son unité aurait coupé le contact avec lui. Mais il pense qu'environ 20 % de ses compagnons d'armes le soutiennent. Le Russe espère par ailleurs que les combats cesseront après de grandes manifestations populaires. Mais ce scénario semble encore lointain, admet-il. « Je suis tout simplement terrifié par ce qui va se passer ensuite », confie-t-il au Guardian, se demandant si la Russie continuera de se battre jusqu'à la victoire malgré le terrible bilan.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par STORDIAU Pierre, vendredi 19 août 2022, 22:40

    Comme je vous écrivais : "le croisé Poutemkine" commence a prendre eau ...

  • Posté par meyer jean, vendredi 19 août 2022, 2:31

    J' ai des doutes par rspport a ses rechts.

  • Posté par Smyers Jean-pierre, vendredi 19 août 2022, 12:47

    Vous avez un souci de clavier? Pourtant, sur un azerty, les touches "s" et "i" ne sont pas proches du "a" ni du "i".

  • Posté par Moritz Montanez, vendredi 19 août 2022, 1:03

    Pauvre homme ! Et recommencer à partir de zéro à l'étranger, ce n'est pas évident.

  • Posté par Esquenet Alexandre, jeudi 18 août 2022, 18:52

    20 % qui réfléchissent, c'est pas gagné.

Plus de commentaires

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une