Accueil Sports Athlétisme Euro - Mondiaux

Julien Watrin en finale du 400m haies à l’Euro d’athlétisme: «Peut-être que le podium est jouable»

Le Virtonais s’est qualifié pour la finale du 400 m haies en améliorant son record de Belgique. Si le recordman du monde, le Norvégien Warholm, sera difficile à battre, derrière lui, le coup semble jouable.

Temps de lecture: 3 min

Tout vient à point à qui sait attendre. À 30 ans, Julien Watrin, qui s’était révélé en… 2010 en disputant la finale du 100 m des Mondiaux juniors de Moncton, un exploit improbable pour un Belge, a dû faire preuve de pas mal de patience mais ce vendredi, à Munich, il disputera enfin sa première grande finale chez les seniors. Ce ne sera pas sur la distance reine de l’athlétisme, qu’il a délaissée depuis longtemps, mais sur 400 m haies, discipline qu’il n’a jamais aussi bien maîtrisée que cette année.

Comme cet hiver, où il avait battu le record national du 400 m plat lors des Mondiaux indoor de Belgrade, il a effacé, pour ce faire, le record de Belgique. Versé dans la deuxième demi-finale, il a bien géré sa course jusqu’à la dernière haie avant de l’accrocher. Une petite erreur qui lui a peut-être coûté la deuxième place derrière le Norvégien Karsten Warholm (48.38), le champion olympique et recordman du monde. Le Français Ludvy Vaillant (48.52) en a profité pour s’emparer de la place de deuxième qualifié automatique mais avec son chrono de 48.81, Watrin a amélioré de 9 centièmes son tout frais record de Belgique (48.90), établi le 14 juin à Berne, et a été repêché avec le meilleur temps des battus. Ce vendredi soir, à 22 h, il partira du couloir 2 en espérant bien jouer le podium.

« Peut-être que celui-ci est jouable, même si partir à l’intérieur sera compliqué », affirme l’athlète de Dampicourt. « Je vais essayer de ne pas commettre la même erreur qu’à Eugene, aux Mondiaux, où j’avais voulu « surenchérir ». J’ai besoin d’une course propre. Il faut que je me laisse aller, que je m’amuse. J’ai vraiment envie… »

Watrin, qui est également un des piliers du 4 x 400 m, avec lequel il a décroché le titre mondial indoor et la médaille de bronze lors des Mondiaux d’Eugene, craignait cette demi-finale comme la peste. Comme il figurait dans le top 12 européen du 400 m haies, il avait été exempté des séries et jouait gros dès sa première course.

« J’étais un peu stressé », convient-il. « J’avais d’ailleurs passé une très mauvaise nuit. Je ne pouvais pas faire la moindre erreur et j’ai dû faire un effort pour garder mon « self control ». Après avoir accroché la dernière haie, j’ai réussi à me resynchroniser assez vite. »

Il n’a, affirme-t-il, pas été trop surpris de voir qu’il avait battu son record quand il a regardé l’écran géant à l’arrivée. « Je savais qu’il faudrait sans doute l’améliorer pour aller en finale. Mais je savais aussi que j’étais en super forme ! »

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Euro - Mondiaux

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb