Accueil Monde Proche-Orient

L’armée israélienne ferme les bureaux d’organisations palestiniennes des droits de l’homme

L’Etat hébreu porte un coup dur à la société civile palestinienne. Cette décision intervient alors que des pays européens venaient de réaffirmer leur soutien à ces institutions.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Le couperet tombe. Classées terroristes par Israël, sept organisations palestiniennes des droits humains ont fait l’objet de perquisitions ce matin, à Ramallah. Du matériel a été confisqué et les bureaux fermés, parfois scellés. Mercredi soir, le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, a inscrit le classement de trois de ces ONG dans la loi israélienne – l’ordonnance restait jusque-là circonscrite dans le règlement de l’Administration civile, l’organe israélien de gestion des Territoires palestiniens occupés, qui a aussi, au même moment, rejeté les recours déposés pour contester ces décisions.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Proche et Moyen-Orient

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs