Accueil Économie Mobilité

Les portiques sécuritaires inutiles de la SNCB

À Liège Guillemins, les portiques de sécurité qui ont coûté cher et vilain au fédéral mais sont inutilisés depuis des années, ainsi que les dizaines de mètres de barrières qui isolent vaille que vaille le quai nº3 feront définitivement partie du quotidien de la gare.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 5 min

Eté 2017. Sous les arches gigantesques imaginées par l’architecte Calatrava pour la gare des Guillemins, ministres et patrons de la SNCB se bousculent pour inaugurer les nouveaux portiques de sécurité destinés aux contrôles, lors des départs de trains à grande vitesse. Le ministre de l’Intérieur de l’époque, Jan Jambon (N-VA), son collègue de la Mobilité, François Bellot (MR) et la patronne de la SNCB, Sophie Dutordoir, flanqués du directeur général « Transport », Koen Kerkaert boivent du petit-lait. Un barnum similaire avait déjà eu lieu quelques jours plus tôt à Bruxelles Midi et Anvers-Central, où des installations de sécurité identiques ont été mises en service.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Fonder Daniel, vendredi 19 août 2022, 7:45

    Le sécuritarisme, grande vogue actuelle, coûte cher, compliqué tout, détruit notre qualité de vie ….et ici gâche le paysage !

  • Posté par cordier laurent, jeudi 18 août 2022, 23:04

    Donc, on achète des portiques de sécurité mais on n'a pas le personnel pour les faire fonctionner. Trop cher sans doute. Ça me fait penser à la nouvelle folie de construire de très gros centres hospitaliers où on ne saura pas combler tous les postes nécessaires en personnel soignant. Cherchez l'erreur !

  • Posté par HERMAN Romuald, dimanche 21 août 2022, 0:18

    @Fonder Daniel : « Trop de personnel est un signe de gaspillage » : vous raconterez ça quand nos désormais squelettiques armées occidentales se feront ratatiner à 1 contre 20 par les Chinois, les Russes, les Nord-Coréens ou autres armées ennemies… Ou quand nous serons en minorité face aux fous d’Allah. Il est vrai qu’à ce moment-là, le bon ultra-néo-libéral ou notable que je devine en vous sera loin à l’abri dans son paradis fiscal. De plus, les agents de sécurité des firmes privées qui font eux aussi fonctionner ces portiques ou le personnel salarié des cliniques ou hôpitaux, je ne vois pas en quoi ils occupent « des emplois fonctionnarisés » comme vous l’écrivez avec mépris !!!

  • Posté par Fonder Daniel, vendredi 19 août 2022, 7:47

    Trop de personnel est un signe de gaspillage, souvent de manque de productivité, toujours de tâches inutiles ou superflues. Pas étonnant que vous citez des emplois fonctionnarisés ….

  • Posté par Retine Marc, jeudi 18 août 2022, 19:58

    C'est choquant, mais que représente le coût de ces portiques dans le budget de la SNCB??? Si demain une bombe explose dans un TGV tout le monde va se demander pourquoi les portiques étaient dans des containers. Faudrait savoir...

Plus de commentaires

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs