Accueil Sports Athlétisme Euro - Mondiaux

«Nous serons meilleurs en finale», «On croit en nos chances»: carton plein des relais belges à l’Euro d’athlétisme (vidéos)

Les quatre relais nelges sont parvenus à se hisser en finale de leur épreuve lors de l’Euro d’athlétisme à Munich ce vendredi.

Temps de lecture: 5 min

Quatre relais engagés et quatre qualifications à la clé : la Belgique sera présente en finale du 4x100 mètres et 4x400 mètres, aussi bien masculin que féminin lors de l’Euro d’athlétisme. Chacune des équipes est parvenue à accrocher une place dans le Top 8, avec plus de facilité pour certains que pour d’autres, mais avec un objectif commun : faire encore mieux en finale. Les relais 4x400m sont programmés pour ce samedi (21h15 pour les hommes, 21h45 pour les femmes), tandis que les 4x100 clôtureront ces championnats dimanche (21h12 pour les hommes, 21h22 pour les femmes).

Les Belgian Tornados, le relais 4x400 mètres masculin, se sont qualifiés au repêchage. « Nous avons fait un bon chrono mais nous avons dû attendre les autres temps. Ce n’est pas dans nos habitudes, normalement nous nous qualifions à la place mais la concurrence était solide dans notre série. Nous serons meilleurs en finale, j’en suis persuadé », a confié Dylan Borlée. « Nous savions que beaucoup d’équipes allaient aligner leur moins bon coureur en troisième position et j’ai pu nous rapprocher du top 3 », a ajouté Jonathan Sacoor. « Nous pouvons encore nous améliorer et courir plus vite en finale si nous avons un bon couloir. »

« J’ai souffert », a lancé Jonathan Borlée. « Je ne suis pas dans la meilleure forme de ma carrière. Je le savais d’avance. Pendant la course, il y a eu beaucoup de bousculades et ce n’est pas bon pour rester dans le rythme. Personnellement, c’était une course difficile, mais je suis très heureux de la qualification. »

« Je me suis mieux senti que lors de ma demi-finale en individuel », a confié Alexander Doom. « J’ai dû trouver mes marques au début car ce n’est pas agréable de partir du couloir 2 mais mes 200 derniers mètres étaient meilleurs. Nous avons maintenant hâte de courir la finale en espérant avoir un couloir extérieur. »

Les Belgian Cheetahs impressionnent

Côté féminin, le relais 4x400 mètres a fait forte impression en se qualifiant avec le deuxième meilleur temps (3 : 25.44), leur record cette saison. « Nous savions que nous pouvions le faire », a commenté la capitaine, Camille Laus. « J’ai senti dès le départ que la qualification était proche », a-t-elle admis. « Ma mauvaise demi-finale du 400 mètres individuel mardi ne m’a pas mise en confiance, mais je suis contente d’avoir fait une belle course aujourd’hui. La finale sera certainement très serrée, et nous devrons faire un parcours parfait, mais nous croyons en nos chances de médaille ! »

« J’ai couru une seconde plus vite que lors de mon 400 mètres individuel », a expliqué Naomi Van Den Broeck. « Je me sentais beaucoup mieux, et ça me donne beaucoup de confiance. J’étais deuxième au moment de passer le témoin à Imke (Vervaet, ndlr), je suis contente. »

En troisième position du relais, Helena Ponette a confirmé sa belle saison. « Il y avait un peu de stress avant le départ, car il y avait une erreur sur la liste dans la « call room », il était indiqué que je devais courir deuxième. On a heureusement pu changer, car je n’ai jamais couru à cette position. »

En finale, Cynthia Bolingo et Hanne Claes devraient rejoindre le relais. « Nous sommes deuxièmes des qualifications donc normalement, on aura droit à un bon couloir et nous avons deux coureuses fraîches. Ça donne confiance pour nos chances de médaille », a continué Ponette. « Les Pays-Bas sont les grandes favorites. Mais derrière elles, on sera un peu déçues si on rentre les mains vides. »

Les Falcons avec un record de Belgique

Les Belgian Falcons se sont qualifiés pour la finale du relais 4x100m masculin en améliorant de 32 centièmes le record de Belgique qui datait de 2003. « Je suis très satisfait », a déclaré Robin Vanderbemden après la course. « L’équipe a fait un travail fantastique. Nous étions calmes et concentrés. Je savais que nous pouvions battre le record de Belgique, mais je ne me rendais pas compte que nous allions aussi vite. Les passages de témoin se sont très bien passés, nous avons presque réalisé la course parfaite. Pour la finale, tout est possible, on va tout donner dimanche. Ce sera difficile d’aller encore plus vite, mais en finale, on a toujours un peu d’énergie supplémentaire. »

Kobe Vleminckx a impressionné par sa vitesse. « J’aime bien chasser les autres », a-t-il souri après la course. « J’ai senti que je revenais fort sur le reste. Je n’ai pas pu dépasser la Pologne pour la troisième place, mais quand j’ai vu notre temps, j’ai su que nous étions presque certains d’aller en finale. Désormais, on peut rêver, on ne sait jamais qu’une équipe laisse tomber son témoin. Nous allons profiter dimanche et voir ce qu’il est possible de faire. C’est un coup de boost pour notre projet, notamment pour les gars qui n’ont pas couru aujourd’hui. »

Les Rockets repêchées

L’équipe féminine belge du 4×100 m, les Belgian Rockets, s’est qualifiée pour la finale avec le meilleur chrono des deux quatuors repêchés au temps 43.58. « Je pense que tout le stade nous a entendus crier de joie », a souri Rani Rosius après la course. « Nous sommes très heureuses. Je n’ai pas beaucoup dormi la nuit dernière. Le fait que la finale ait lieu le soir et non le matin nous convient, je pense. »

« Nous avons joué la sécurité dans nos passages de témoin, on peut faire mieux. Nous savions qu’une place en finale était possible et nous avons encore une équipe très jeune, tout le monde est capable d’aller encore plus vite », a ajouté la dernière relayeuse belge.

Delphine Nkansa, de son côté, participait à son premier relais avec les Rockets. « J’appréhendais un peu. J’ai fait quelques erreurs, mais heureusement tout le monde a été rapide. C’est déjà ma cinquième course de ces championnats d’Europe, j’ai eu mal à la tête ce matin. Hier, j’ai couru ma demi-finale du 200 mètres. J’étais très triste après mon élimination, mais maintenant c’est important de bien récupérer pour la finale de dimanche. »

Pour Rani Vincke, « ce n’était pas la course parfaite. Nous devons être encore plus rapides. J’espère que nous pourrons réussir un petit 43 en finale, nous pouvons encore nous améliorer de deux ou trois dixièmes. J’étais très stressée, mais on a atteint notre objectif. »

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Euro - Mondiaux

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb