Accueil Culture Scènes

Aux Rencontres de Théâtre jeune Public «Les Variations silencieuses» brisent le tabou des enfants intersexes

Parmi les rares spectacles pour ados programmés aux Rencontres de Théâtre jeune Public, on trouve un spectacle puissant, instructif et drôle sur une réalité méconnue du grand public : l’intersexuation. Et les mutilations qui en découlent encore aujourd’hui. En tournée partout en Belgique.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Pour beaucoup, c’est une lettre, le I, dans l’acronyme LGBTQIA+. Mais, pour les concernés, ceux que l’on nomme maladroitement les intersexes (et qui représentent 1,7 % de la population), c’est une réalité souvent synonyme de méconnaissance, préjugés, traitements abusifs, voire mutilations génitales. Prompte à s’emparer de sujets sensibles – dans le formidable Colon(ial)oscopie , elle n’hésitait pas à trifouiller les boyaux du passé colonial de la Belgique – Geneviève Voisin se penche cette fois sur l’autodétermination des personnes nées avec des caractères sexuels qui ne correspondent pas aux définitions binaires types des corps masculins ou féminins.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Yousra Dahry ou le versant féminin des «Barons»

Chez Nabil Ben Yadir, on les appelle les Barons. Chez Yousra Dahry, on parle de Draris. Dans les deux cas, c’est l’histoire d’une quête pour trouver sa place dans le monde. Différence de taille : « Kheir Inch’Allah » adopte un point de vue théâtral et féminin. Au Rideau de Bruxelles. Rencontre.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs