Accueil Monde Union européenne

Meurtre de Jo Cox: la députée pro-européenne avait fait l’objet de menaces

Le meurtrier présumé, Tomas Mair, aurait crié «Britain first».

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

La députée britannique Jo Cox, brutalement tuée jeudi dans le nord de l’Angleterre, avait fait l’objet de récentes menaces, a indiqué la police britannique vendredi, précisant que cette affaire était sans lien direct avec son meurtre.

«Les policiers ont reçu un signalement de messages malveillants de la part de la députée Jo Cox, et un homme a été arrêté en mars 2016 en lien avec cette affaire», explique la police dans un communiqué.

«L’homme avait ensuite fait l’objet d’une mise en garde de la part de la police», précise Scotland Yard. L’homme incriminé pour cette affaire n’est «pas l’homme placé en garde à vue» pour le meurtre sauvage de la députée.

La question de mesures de sécurité supplémentaires pour la députée travailliste était à l’étude, selon le quotidien The Times.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs