Accueil Culture Musiques

Alice Cooper: «Rien n’est plus choquant que CNN»

Fort d’une carrière qui s’étend sur plus de cinq décennies, le prince des ténèbres est actuellement en tournée européenne. Lors d’une rencontre exclusive à Milan en prélude à son concert belge, Vincent Furnier, pour l’état civil, évoque aussi bien la tuerie d’Orlando, que Salvador Dali ou la série HBO « Vinyl ».

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Journaliste au service Culture Temps de lecture: 6 min

Quand il ne se balade pas avec ses Hollywood Vampires, le super groupe qu’il a fondé à la fin des années soixante, dans lequel joue aujourd’hui Joe Perry (Aerosmith) et même occasionnellement Johnny Depp, Alice Cooper continue à tourner sous son propre nom. Actuellement en Europe pour un show « best of » où il rend aussi hommage aux Who, à Hendrix, à Bowie et à Motörhead, Vincent Furnier pour l’état civil, nous a fixé rendez-vous ce mardi 14 juin à Milan, pour un unique entretien à la presse belge.

À 16 h, dans le business center du SAS Radisson et tout de noir vêtu (une paire de lunettes noires qu’il ôtera après quelques minutes), celui qui reste une référence incontournable dans l’histoire du rock en ayant influencé les Guns’n’Roses comme Marilyn Manson s’est révélé un interlocuteur courtois et affable.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs