Accueil Planète Biodiversité

Les bébés phoques sont menacés par les touristes

En baie de Somme, en France, les touristes se déplacent en nombre pour venir observer les colonies de phoques qui se reposent sur les plages. Problème : la proximité que les vacanciers veulent instaurer avec les animaux met les bébés en danger.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Calypso, Boogie et Salsa sont les nouveaux petits pensionnaires du centre de soins du Chene (Centre d’Hébergement et d’Etude sur la Nature et l’Environnement), situé en Seine-Maritime. Au total, sept phoques y logent en ce moment. Tous ont été recueillis à 130 kilomètres du centre par les bénévoles de Picardie Nature, une association spécialisée dans la protection des espèces menacées, qui organisent des patrouilles pour surveiller la région. A leur arrivée au refuge, la plupart des petits mammifères marins ne pesaient pas plus de 10 kg et nécessitaient d’importants soins.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

16 Commentaires

  • Posté par VERDOODT Jean-marie, lundi 22 août 2022, 11:39

    Quel bel exemple que donnent encore un fois ces parents à leurs enfants.

  • Posté par Dupont Vincienne, lundi 22 août 2022, 7:19

    Mais que l’on clôture ces endroits et amendes bien salées, mon 1000 euros et basta. !

  • Posté par Petitjean Marie-rose, dimanche 21 août 2022, 20:01

    Parler de curiosité me paraît un euphémisme particulièrement indulgent. Imbécillité abyssale me semble plus adéquat.

  • Posté par Petitjean Marie-rose, lundi 22 août 2022, 18:09

    Éric, où voyez-vous du déni dans mes commentaires ? Je maintiens que les talibans sont des êtres humains, ce qui est une évidence et non une conviction. Cela n'en fait pas de "charmants messieurs", selon votre expression. Le déni n'est pas chez moi.

  • Posté par eric biltiau, lundi 22 août 2022, 17:44

    Marie-Rose, et moi qui pensait que vous aviez évolué depuis...., je vous retrouve encore une fois dans le déni avec vos non-arguments.C'est dommage car votre commentaire là au début était tout à fait pertinent et adéquat.

Plus de commentaires

Aussi en Biodiversité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs