Accueil Sports Athlétisme Euro - Mondiaux

Eliott Crestan, 8e du 800m à l’Euro d’athlétisme: «J’ai joué et j’ai perdu»

Le Namurois a tenté le tout pour le tout en finale du 800 m mais sa préparation perturbée lui a sans doute coûté un meilleur résultat que sa 8e place. Il veut maintenant battre son record au Mémorial Van Damme.

Temps de lecture: 2 min

On ne pourra pas dire qu’il ne s’est pas montré. Ni qu’il n’a pas essayé. Eliott Crestan a terminé 8e de la finale du 800 m en 1.45.68, son meilleur temps de la saison et le 4e de sa carrière. La victoire est revenue à l’Espagnol Mariano Garcia, le champion du monde en salle 2022, en 1.44.85 devant le Britannique Jake Wightman (1.44.91), le champion du monde du 1.500 m, et l’Irlandais Mark English (1.45.19).

Placé au couloir 1, le Namurois de 23 ans, n’avait rien à perdre pour sa première grande finale en plein air, cinq mois après sa première grande finale en salle aux Mondiaux indoor de Belgrade (6e). Il était arrivé à Munich en sachant qu’il serait sans doute un peu « court » après seulement 9 semaines d’entraînement dans les jambes après avoir souffert d’une fracture de fatigue au sacrum et s’être blessé aux adducteurs.

Après être parti dans la foulée de l’Italien Barontini, puis avoir rétrogradé à la 6e place à la cloche, il a tenté le tout pour le tout à 300 m de l’arrivée en attaquant et en se mettant dans l’aspiration de Garcia. Mais ce coup de force allait lui coûter cher dans la dernière ligne droite, où il allait caler à 50 m du but.

« J’ai joué et j’ai perdu, mais je ne voulais pas courir en restant derrière, quitte à ramasser un ou deux adversaires en fin de course », dit-il. « Je voulais me montrer mais aussi essayer un coup tactique. Je me suis cramé et dans les 50 derniers mètres, je n’avais plus de jambes. Mais au moins, on m’aura un peu vu à la télé ! »

Le chrono du vainqueur lui était sans doute accessible, lui qui a un temps de référence de 1.44.84, mais on ne court jamais en championnat comme en meeting. C’est à la fin que tout se joue et Crestan sait qu’il va encore devoir travailler sa vitesse de pointe, même si celle-ci est déjà plus qu’intéressante.

« J’espère réussir un gros chrono au Mémorial Van Damme dans deux semaines », lance-t-il. « Ma saison vient à peine de commencer, je n’ai pas beaucoup de courses dans les jambes. J’aimerais bien y battre mon record personnel. »

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Euro - Mondiaux

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb