Accueil Économie Consommation

Nouvelle envolée des prix de l’énergie: quelles conséquences pour la facture des Belges?

Les prix de l’électricité atteignent des niveaux records. Pour les ménages belges, l’addition pourrait être (très) salée.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

Les prix de l’électricité s’envolent à nouveau. Ce lundi, le prix sur la Bourse Epex Spot pour de l’électricité livrée le lendemain (day ahead) a atteint le chiffre record de 603,38 euros par MWh. Il s’agit bien sûr d’un prix « spot » à un moment bien précis, atteint dans un contexte de marché extrêmement volatil mais, à titre de comparaison, ce prix était en moyenne de 186 euros en avril… Principale explication ? La hausse du prix du gaz, qui est une ressource importante pour générer de l’électricité. « Le prix de l’électricité sur le marché “day ahead” est déterminé par l’unité qui a le coût marginal le plus élevé et il s’agit généralement d’une centrale au gaz avec un taux d’efficacité de 50 % », explique Damien Ernst, professeur à l’ULiège, spécialiste en énergie. « Le cours du gaz étant proche des 300 euros le MWh, cela explique pourquoi on arrive à des prix pareils. » Que les coûts de production du nucléaire ou du renouvelable n’aient pas augmenté ne change rien.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

15 Commentaires

  • Posté par Raurif Michel, jeudi 29 septembre 2022, 16:17

    Et pendant ce temps là, que font nos politiques ??????? Inutile, comme d'habitude RIEN !

  • Posté par Mahieu Claude, jeudi 29 septembre 2022, 11:57

    Il faut se préparer à survivre !

  • Posté par COURARD DIDIER, samedi 27 août 2022, 11:10

    Nous sommes entré dans une ère de "grand basculement" et nous n'aurons pas le choix, il faudra changer de modèle socio-économique et la fameuse loi de l'offre et de la demande sur laquelle ce modèle s'est construit devra elle aussi être abolie. Les politiques devront reprendre le contrôle des marchés et fixer eux mêmes les prix, imaginer un nouveau modèle plus redistributif des profits et voter des lois environnementales sévères conduisant tout droit en prison les individus qui les enfreindront. Utopie? Projetez-vous dans la société du 19 ème siècle et imaginez celle d'aujourd'hui... vous hurleriez aussi à l'utopie et pourtant... Le changement se terre au plus profond de chaque être humain et à défaut de le vouloir, il n'aura de toutes façons pas le choix, il n'y a pas d'alternative si ce n'est la fin de l'humanité.

  • Posté par COURARD DIDIER, samedi 27 août 2022, 11:10

    Nous sommes entré dans une ère de "grand basculement" et nous n'aurons pas le choix, il faudra changer de modèle socio-économique et la fameuse loi de l'offre et de la demande sur laquelle ce modèle s'est construit devra elle aussi être abolie. Les politiques devront reprendre le contrôle des marchés et fixer eux mêmes les prix, imaginer un nouveau modèle plus redistributif des profits et voter des lois environnementales sévères conduisant tout droit en prison les individus qui les enfreindront. Utopie? Projetez-vous dans la société du 19 ème siècle et imaginez celle d'aujourd'hui... vous hurleriez aussi à l'utopie et pourtant... Le changement se terre au plus profond de chaque être humain et à défaut de le vouloir, il n'aura de toutes façons pas le choix, il n'y a pas d'alternative si ce n'est la fin de l'humanité.

  • Posté par Lambotte Serge, mardi 23 août 2022, 22:07

    Bravo les ecolos.

Plus de commentaires

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs