Accueil Société

Pratiquer un sport coûte trop cher pour sept jeunes sur dix en Belgique francophone

Différents freins entravent la pratique du sport chez les jeunes. Un des freins les plus importants étant le prix.

Temps de lecture: 2 min

Sept jeunes sur dix en Fédération Wallonie-Bruxelles estiment trop coûteuse la pratique d’un sport, selon une analyse du Forum des jeunes sur l’accès à des activités sportives, publiée mardi. Outre l’aspect financier, les jeunes déplorent le manque d’infrastructures sportives, les discriminations socio-culturelles et le manque de temps et de motivation. Cette analyse propose également des solutions pour réduire les inégalités dans ce domaine.

À lire aussi Comment la méditation informelle peut rendre vos pensées positives

Différents freins entravent la pratique du sport chez les jeunes, pourtant essentielle à l’équilibre mental et physique. Certains déclarent manquer de temps et de motivation pour s’adonner à une activité sportive et 70 % d’entre eux estiment que cela coûte trop cher, rapporte le Forum des jeunes.

Cet avis mentionne également d’autres freins comme le manque d’infrastructures sportives disponibles et leur difficulté d’accès par des moyens de mobilité douce.

D’autres freins à la pratique

Pour un tiers des sondés, le handicap freine également l’accès au sport. Trente pourcents d’entre eux dénoncent en outre les discriminations sexistes, racistes, homophobes ou sociales, selon le Forum des jeunes.

« Un jeune de quartier, s’il veut jouer au golf, au tennis ou au hockey, ça ne passe pas trop en fait », dénonce Ayman Ramdani, porte-parole de Play4Peace, une association permettant aux jeunes pouvant être victimes de discrimination de pratiquer un sport en toute sérénité.

Pour encourager la pratique du sport, les 1.123 jeunes interrogés proposent des solutions, notamment des chèques-sport, la promotion du sport via l’école et les médias, la mise en place de mesures de lutte contre les discriminations ou encore l’incitation à la mobilité douce en fin de journée.

« Je propose que les salles de sport scolaires soient accessibles aux associations sportives et ce à petit prix, comme cela se fait déjà en Flandre. A Bruxelles, cela ne se fait pas encore ou très peu », affirme M. Ramdani.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par massacry olivier, mardi 23 août 2022, 23:21

    Il serait aussi intéressant de coupler ces données ( assez lacunaire) avec une analyse géographique ( essentiellement milieu urbain/ campagne) et offre -disponibilité des infrastructures.

  • Posté par Moriaux Raymond, mardi 23 août 2022, 16:01

    Ils n'ont pas le temps... Et qu'est-ce qui les occupe autant ? Sûrement pas leurs devoirs et leçons. Ça coûte trop cher.... Et leurs smartphones, c'est gratos sans doute ? Beau boulot des parents, ça c'est sur...

  • Posté par Lietard Rudy, mardi 23 août 2022, 16:01

    Par contre acheter un paquet de cigarettes, par jour, là pas de problème.

  • Posté par Lefèvre Philippe, mardi 23 août 2022, 15:41

    Les mesures anti covid ont sacrifié les jeunes au profit des vieux. Ils ont dû quitter les salles de sport pour des écrans. Ils ont perdu l envie et l habitude de faire du sport. On ne peut les blâmer actuellement de trouver des prétextes (coût, manque de structures ) pour ne pas en faire.

  • Posté par massacry olivier, mardi 23 août 2022, 23:17

    Mais oui certainement, et je suppose que vous avez les données de cette désaffection des salles de sport par les jeunes....

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko