Accueil Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine: «Le monde est engouffré dans l’instabilité»

Six mois après l’invasion russe en Ukraine, tout a changé. Entretien avec Arancha Gonzalez Laya, ex-ministre espagnole des Affaires étrangères, pour décrypter ce « nouveau monde » qu’est le nôtre.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 6 min

Le cœur de la guerre est en Ukraine. A n’en pas douter. Mais six mois après l’invasion des chars russes sur le territoire ukrainien, le monde est sens dessus dessous : des approvisionnements énergétiques à revoir, une crise alimentaire évitée de justesse (pour l’instant), des oppositions plus fortes que jamais… Arancha Gonzalez Laya est doyenne de l’école de relations internationales de Sciences Po. L’ancienne ministre espagnole des Affaires étrangères voit deux déséquilibres dans le monde.

A-t-on vu venir les bouleversements mondiaux de l’invasion russe en Ukraine ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Smyers Jean-pierre, jeudi 25 août 2022, 10:57

    M. ou Mme Z comme Zotteke reprend sa logorrhée pour nous vanter tous les bienfaits de la Russie. Il feint oublier que le 24 février dernier, la Russie a envahi l'Ukraine, un pays souverain, et y a perpétré des massacres civils et des destructions dramatiques.

  • Posté par Z Pour Zorglub , jeudi 25 août 2022, 3:03

    "l’Europe doit montrer que les règles de droit ne sont pas des règles occidentales". Bel element de langage et assez drole quand on connait les lecons permanentes données par l'europe (Macron aujourd'hui même en Algerie donnant des lecons à la classe politique algérienne. Quel con celui-là. il est venu chercher du gaz, il va repartir avec une claque). L'occident est prosélyte et essaie d'imposer ses regles partout dans le monde. Tout le monde doit se ressembler, s'habiller de la même façon, manger la même chose et penser la même chose de Buenos-Aires à Katmandou. L'occident se focalise par exemple sur le traitement des homosexuels en Russie mais les rues sont pleines de couples gays, homme et femmes qui se tiennent la main et s'embrassent. C'est sur que si la "bonne" norme c'est le couple d'hommes gay qui peut "devenir enceint", la Russie est en retard mais franchement la seule interdiction edictée par la Russie est la promotion de l'homosexualité auprès des enfants de moins de 9 ans. Moi aussi, je suis contre le fait que mon enfant de 4 ou 5 ans puisse apprendre à l'école que deux "papas lion" peuvent s'embrasser (vu dans une école à Paris avec des enfants de 5 ans). Parler de sexualité à un enfant avant un certain age est malsain. Voici la position russe sur l'homosexualité. Elle fait sens à mon avis.. Sans parler des dénis de démocratie permanents en France (obligation vaccinale par exemple, vote des lois à 5 heures du matin sans prevenir les deputés de l'opposition, annulation de la rentrée parlementaire, le "ça m'en touche une sans bouger l'autre" etc...). Alors vos valeurs occidentales, verifiez d'abord qu'elles marchent et qu'elles soient efficaces en occident et on en reparle après.

  • Posté par Dr Mi, jeudi 25 août 2022, 5:54

    Encore en train de faire son Troll...

  • Posté par Z Pour Zorglub , jeudi 25 août 2022, 2:45

    "Pour la première fois depuis la Seconde guerre mondiale en Europe, un pays attaque un Etat souverain avec une volonté colonialiste, pour l’annexer". Pour une hispanique, oublier la Baie des cochons, c'est plutôt ballot mais comme toujours, on voit Midi à sa porte. Mais surtout cette dame omet de mentionner que cette crise est la première remise en cause sérieuse de l'ordre américain d'après guerre. A vouloir titiller l'Ours, il a mis un coup de patte. C'est assez facile pour les USA de donner des ordres aux Iles Salomon ou d'humilier la France chaque année (Sous marins australiens, Alsthom, NSA, GAFA), ça l'est moins de s'étendre en mentant face à la Russie et de renier la parole donnée. Donc à nouveau chez un intervenant dit "brillant", aucune mention de l'extension de l'Otan en Ukraine, berceau de la culture russe comme chiffon rouge. Ceux qui n'ont tjs pas compris que les pays baltes, la Finlande, la Georgie et autres pays frontaliers de la Russie n'ont strictement RIEN en commun avec l'Ukraine, russophone (que l'on ne vienne pas dire que l'Ukrainien est une "langue". C'est un patois comme le corse à l'italien, le provencal au français) , pays faisant depuis 1000 ans partie de la Russie et intégrant de manière complètement artificielle la Crimée rattachée administrativement à la republique ukrainienne par Khrouchtchev sur un coup de tête. Ceux-ci n'ont rien compris à la Russie. Mais evidemment cette dame commence au milieu de l'histoire en expliquant que la Russie est le méchant agresseur et fait debuter l'histoire à 2014 voire 2022. Remonter avant et expliquer les raisons du conflit risquerait de poser des problêmes à tte sa démonstration. J'ai connu une honnêteté intellectuelle plus brillante rue St Guillaume quand j'y usais mes fonds de culotte. Enfin, elle a été ministre juste un an et n'a laissé qu'un piètre souvenir, mais apparemment ca suffit pour être interviewée comme le nouveau Kissinger dans le Soir. Faute de mieux pour ce petit journal de plus en plus local

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs