Accueil Monde États-Unis

Etats-Unis: Donald Trump a emporté 700 pages confidentielles

D’après les Archives nationales américaines, l’ancien président aurait quitté la Maison-Blanche avec plusieurs centaines de documents hautement confidentiels.

Temps de lecture: 1 min

Donald Trump a emporté, avant son départ de la Maison-Blanche, au moins 700 pages de documents secrets, dont certaines classées au plus haut niveau de confidentialité, selon un courrier des Archives nationales américaines à un avocat de l’ancien président des États-Unis, publié mardi par plusieurs médias américains.

Il s’agit de documents qui étaient stockés dans une propriété de Donald Trump à Mar-a-Lago en Floride et qui ont été remis en janvier. Le courrier en question date du 10 mai, selon les médias américains. La lettre indique en outre qu’il revient au gouvernement d’évaluer les dommages potentiels résultant de la manière dont ces documents ont été conservés et transportés.

Il y a deux semaines, le FBI a perquisitionné la propriété, et d’autres documents, dont certains top secret, ont été saisis. L’ex-président a assuré que ces documents avaient tous été déclassifiés.

Lundi, Donald Trump a demandé à un tribunal de nommer un expert indépendant pour examiner ces documents afin de déterminer si certains d’entre eux pouvaient rester confidentiels. Les enquêteurs soupçonnent le républicain d’avoir violé une loi américaine sur l’espionnage qui encadre très strictement la détention de documents confidentiels.

À lire aussi Etats-Unis: le FBI sommé de divulguer le document à l’origine de la perquisition chez Trump

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Van Ryn Charles-axel , mercredi 24 août 2022, 9:21

    Quand on sait à quel point il abhorre devoir lire la moindre page d'un rapport ou d'une note (les témoignages des certains de ses ex conseillers sont édifiants à cet égard), la seule vraie question qui se pose est bien de savoir quel usage il comptait faire de ces 700 pages "volées" et non déclassifiées ? Il n'est pas difficile d'imaginer qu'il s'agirait d'une utilisation "inavouable" pour ne pas dire illégale, peut être avec un objectif concernant une puissance étrangère ! La "haute trahison" n'est franchement pas loin.. Décidément jusqu'au bout il se sera comporté comme un voyou, un hors la loi... Nixon, qui en bien des points négatifs lui ressemblait, s'était plié à l'obligation de ne pas emporter de tels documents, même si lui c'étaient plutôt les bandes d'enregistrements de son bureau ovale qu'il avait tenté de dissimuler...

  • Posté par Patric Stun, mercredi 24 août 2022, 6:09

    Quand je dis que les choses finiront mal….

  • Posté par Van Obberghen Paul, mercredi 24 août 2022, 3:54

    "L’ex-président a assuré que ces documents avaient tous été déclassifiés." La déclassification des documents est une procédure officielle qui doit être enregistrée de manière concrète, et les documents marqués comme tels. Mais il n'y a de trace de cette supposée déclassification nulle-part, et il n'existe pas de déclassification implicite. Quoi qu'il en soit, même déclassifiés, ces documents n'appartiennent pas à Trump, comme il le prétend — il aurait répété à leur sujet "They're not their's, they're mine's!"* – mais au Peuple Américain et leur place est aux Archives Nationales, pas à sa résidence privée. Ainsi, même si ces documents étaient effectivement déclassifiés, Trump a bien enfrain la loi en se les appropriant, l'exposant potentiellement à une peine de prison de plusieurs années. Reste à établir l'intention de cette appropriation qui n'est pas accidentelle. Il est peu probable que Trump les ait emportés comme simple souvenir et quant bien même serait-ce le cas, que ça n'en fait pas moins un crime. Que voulait-il en faire ? (*) "Ce ne sont pas les leurs, ce sont les miens."

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une