Accueil Léna

Vanter l’écologie et utiliser de façon effrénée le numérique: une contradiction de notre époque?

Guillaume Pitron, spécialiste français de la géopolitique des matières premières, met en garde : « Le numérique représente une pollution toujours plus importante. »

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 13 min

De nouveaux usages numériques vont continuer à émerger tous azimuts sans que jamais nous ne réfléchissions à leur utilité politique, sociale, humaine », fustige le journaliste et réalisateur Guillaume Pitron, spécialiste de la géopolitique des matières premières. « Il faut mettre en rapport les opportunités et les coûts environnementaux qu’ils représentent. Ce qui coûte d’un point de vue écologique, c’est de vouloir tout, tout de suite, tout le temps. »

Pourquoi jugez-vous que le numérique est une source de pollution oubliée ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Esquenet Alexandre, jeudi 25 août 2022, 14:10

    "notamment en République démocratique du Congo où des enfants creusent à la force de leurs muscles pour aller chercher du cobalt dans les mines du Katanga" La vieille phrase débunkée depuis très longtemps.

Aussi en LéNA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs