Accueil Planète Biodiversité

Une baleine à bec aperçue à La Panne

Ce jeudi, l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique a fait état de la présence récente d’une baleine à bec dans les eaux belges.

Temps de lecture: 2 min

Une baleine à bec a été vue au large de La Panne il y a quelques jours, a indiqué jeudi l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique (IRNSB) à l’Agence Belga, confirmant une information de VRT NWS. Il est rare d’apercevoir cette espèce le long de la côte belge car elle vit normalement dans les eaux profondes. Les cas d’échouages de baleines à bec se sont toutefois multipliés ces dernières années.

On retrouve les baleines à bec – qui ressemblent à de gros dauphins – aux quatre coins du monde mais toujours dans les eaux profondes. Ce sont les mammifères qui plongent le plus longtemps et le plus profondément. Ils sont ainsi capables de rester plus longtemps sous l’eau que le cachalot et de plonger jusqu’à 2.000 mètres de profondeur.

« Leur système d’écholocalisation est adapté à cela. Elles sont capables de nager en eaux profondes, mais pas en eaux peu profondes. C’est pourquoi elles n’ont pas leur place dans la mer du Nord », explique Jan Haelters, biologiste marin à l’IRNSB.

De faibles chances de survie

Ces animaux marins de très grande taille ont cependant été aperçus plus souvent dans nos contrées ces dernières années. Jan Haelters parle même d’un « pic ». La raison exacte de ce phénomène n’est pas connue mais il existe plusieurs causes possibles.

« Des cas d’échouages massifs ont clairement pu être reliés aux activités humaines à l’origine d’une pollution sonore sous-marine importante. Elles sont alors désorientées et peuvent subir des dommages physiques », indique M. Haelters.

On ignore par ailleurs s’il s’agit d’un individu isolé ou de plusieurs. Ces animaux ont en tout cas très peu de chances de survivre dans nos eaux. Dans de nombreux cas, les baleines à bec s’échouent sur la plage et meurent car elles n’ont souvent plus mangé depuis plusieurs semaines. Elles arrivent donc en étant très affaiblies.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Otte Gérard, vendredi 26 août 2022, 2:24

    Maggie a bien le droit de se rafraîchir en mer du nord (moins cher pour le contribuable que des ablutions onéreuses à Acapulco). Quant à son bec, je le pensais cloué à tout jamais !

  • Posté par De Kegel André, jeudi 25 août 2022, 17:53

    Si c'est dû à la pollution sonore, il ne faut pas chercher très loin: les éoliennes.

  • Posté par Rabozee Michel, jeudi 25 août 2022, 18:07

    Jamais ce fait ne sera admis publiquement :-( Et le parc va doubler bientôt.

Aussi en Biodiversité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une