Accueil Monde

«MSF ne peut pas être complice d’une politique qui met les gens en danger»

L’ONG renonce à tout financement européen, soit 62,8 millions d’euros. Aurélie Ponthieu, experte en migrations pour MSF explique pourquoi.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 3 min

Aurélie Ponthieu est experte en migrations pour MSF International. Elle explique les raisons qui ont poussé MSF à refuser désormais tout financement européen.

MSF affirme que l’accord UE-Turquie fait des dégâts à l’échelle internationale…

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs