Accueil Économie Entreprises

SNCB: des «potes» pour assister les traumatisés du rail

Agressions (verbales ou physiques), suicides, violences… la vie sur le rail comporte son lot de phases traumatisantes. A la SNCB, un système de « buddy » a été développé pour que des membres du personnel viennent le plus vite possible en aide aux acteurs involontaires de ces actes.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 5 min

La vie n’est pas faite que de moments doux. Celle sur le rail non plus. En 2021, pourtant année covid avec moins de voyageurs, la SNCB a recensé une hausse de 50 % des agressions sur ses agents (1.914 au total, en moyenne cinq par jour) dont 40 % étaient des agressions physiques suite à des sanctions pour de multiples raisons (titres de transport non valides, non-respect des mesures sanitaires, infractions diverses, comportements perturbateurs…). En 2022, ces agressions ont encore augmenté (770 sur cinq mois). Le personnel roulant de la SNCB est donc confronté quotidiennement à des actes, paroles, potentiellement traumatisantes. Comme témoin ou comme victime.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs