Accueil Monde Europe

Asile: des urgences dans les réseaux d’accueil européens saturés

Au centre Ter Apel, aux Pays-Bas, des candidats réfugiés dorment à la rue. La situation, qui n’est pas sans rappeler celle du Petit-Château, est inhumaine, dénonce MSF.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

Un bébé de trois mois est décédé, dans la nuit de mardi à mercredi, à Ter Apel, le centre néerlandais d’enregistrement des demandes d’asile. Une enquête a été ouverte, pour définir les causes du drame. Voilà des mois que les associations qui viennent en aide aux candidats réfugiés dénoncent, comme au Petit-Château à Bruxelles, des conditions « indignes et inhumaines » sur le site. Ces derniers jours, quelque sept cents personnes y dorment à la belle étoile, faute de place pour les accueillir. Parmi elles, des hommes seuls mais aussi, dénonce Médecins sans frontières, des femmes, dont certaines enceintes, des enfants et des malades chroniques (parfois à court de traitements). Vu la situation sanitaire – MSF Pays-Bas a comparé les conditions de vie à Ter Apel avec celles du camp de Moria, en Grèce – l’ONG a décidé de fournir des soins médicaux et psychologiques.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs