Accueil Sports Football Football belge Standard

Ronny Deila avant le déplacement à Courtrai: «Il y a trop de pression sur ce Standard»

Après un début de saison compliqué, les Rouches doivent se relancer ce dimanche à Courtrai.

Temps de lecture: 4 min

Au-delà des chiffres, une victoire ce dimanche permettrait au Standard de souffler et d’enfin engranger de la confiance. Une quête qui pourrait être poursuivie par un noyau presque au complet, avec l’unique absence de Noah Ohio et la légère incertitude autour de Noë Dussenne.

Ronny Deila, le stress était présent dans le vestiaire durant la semaine ?

La pression est toujours palpable au Standard et ce, depuis des années. Pour évoluer de manière plus sereine, il serait temps d’accepter la situation dans laquelle nous sommes. Se dire que nous pouvons poursuivre les mêmes objectifs que le Standard d’il y a dix voire même cinq ans ou de concurrencer les grosses cylindrées du championnat, ce n’est pas réaliste. Nous devons avoir des rêves, les repousser en temps voulu, mais sans se voiler la face. Si l’équipe actuelle parvient à décrocher une place dans le Top 8, nous pourrons parler de réussite.

Pour ce faire, il faudra prendre des points le plus vite possible. Que vous manque-t-il pour progresser ?

Faire preuve d’intransigeance défensive et surtout se créer encore plus d’occasions, surtout à l’extérieur. J’ai trouvé notre prestation contre Louvain intéressante, avec nos trente meilleures minutes depuis l’ouverture de la saison, sans toutefois parvenir à récolter les fruits de notre labeur. C’est pour cela que je me dis qu’il faudrait parfois en revenir à l’ABC du football. Les plus grandes formations du monde défendent aussi, parce qu’il est impossible d’être en mode « attaque » durant tout un match. Pour grandir, mon groupe doit mieux sentir les coups.

Une requête qui exige de l’expérience et du leadership, ce qui fait actuellement défaut…

Nous travaillons jour et nuit pour trouver des solutions. Vous savez, il n’existe pas une personne plus frustrée que moi par notre dynamique actuelle. L’arrivée d’un staff implique de nouvelles visions et du temps pour les mettre en place. Ma mission est d’amener les joueurs à leur meilleur niveau, afin qu’ils se libèrent. J’attends d’eux qu’ils communiquent davantage sur le terrain, tant de la voix qu’au niveau du langage corporel. Un Gojko Cimirot fait le boulot mais il ne parle presque pas, comme Kostas Laifis. Renaud Emond doit plus exprimer ce qu’il attend de ses partenaires tandis que Selim Amallah possède toutes les qualités pour devenir un vrai leader.

En parlant de l’international marocain, craignez-vous un départ en cette fin de mercato ?

Rien n’est encore totalement décidé mais je le sens plus serein par rapport à tout cela. Il bosse bien et je me réjouis d’avoir un élément de son calibre dans le vestiaire. Il pourrait facilement évoluer dans n’importe quelle équipe en Belgique et je sais qu’il peut franchir une étape chez nous. Et puis, selon vous, combien le Standard devrait dépenser pour trouver un élément de son calibre ?

Beaucoup d’argent…

Vous avez le même raisonnement que moi, c’est pour cela que je préfère le conserver. Nous restons à l’affût sur le marché des transferts mais ce dernier a vu les prix exploser, le rendant très compliqué. Nous devons faire avec les moyens du bord, en tenant compte de notre réalité financière, bien en deçà des ténors belges, tout en évaluant les risques liés à chaque transaction. Je désire des renforts, de la qualité et des garçons qui peuvent apporter un plus mais cela doit se faire intelligemment.

Le mieux ne serait-il pas de conserver Nicolas Raskin, courtisé par les Rangers ?

C’est un élément qui possède du charisme et de l’envie mais qui est perturbé par tout ce qui entoure son avenir. Des questions qui ont un impact direct sur son jeu et qui, à son âge, n’ont pas lieu d’être. Le club aurait dû régler la question bien plus tôt, en lui offrant un contrat de longue durée mais nous ne pouvons pas revenir sur le passé. Une remarque qui vaut aussi pour le groupe, dont le but est de désormais prendre les trois points à Courtrai. Cela permettrait à tout le monde de commencer la semaine avec le sourire.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Standard

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb