Accueil Guerre en Ukraine

Ukraine: la centrale nucléaire de Zaporijia bombardée, «risque de fuite d’hydrogène et de substances radioactives»

Kiev et Moscou s’accusent mutuellement de procéder à des bombardements à proximité du complexe.

Temps de lecture: 2 min

Il existe un risque de « pulvérisation de substances radioactives » à la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia, occupée par les troupes russes, a averti samedi l’opérateur public ukrainien.

Selon Energoatom, les troupes russes ont bombardé le site « à plusieurs reprises au cours de la dernière journée ». « Conséquence des bombardements périodiques, l’infrastructure de la centrale a été endommagée et il existe des risques de fuite d’hydrogène et de pulvérisation de substances radioactives », a indiqué la compagnie ukrainienne de production d’énergie nucléaire sur Telegram, ajoutant qu’il existait « un risque d’incendie élevé ».

Selon l’opérateur, depuis samedi midi heure locale, la centrale « fonctionne avec le risque de violer les normes de sécurité en matière de radiations et d’incendie ».

À lire aussi La guerre en Ukraine pourrait rebattre les cartes entre Moscou, Pékin et Washington

Accusations mutuelles

La Russie, de son côté, a également accusé l’Ukraine de bombardements sur Zaporijjia au cours des dernières 24 heures. Dans un communiqué, le ministère russe de la Défense a assuré que l’artillerie ukrainienne avait tiré 17 obus sur l’enceinte de la centrale, la plus grande d’Europe.

« Quatre (obus) sont tombés sur le toit du bâtiment spécial Nº1, où se trouvent 168 assemblages de combustible nucléaire américain de la firme WestingHouse », a-t-il précisé, ajoutant que les obus restants s’étaient écrasés à 30 mètres d’un dépôt de combustible usagé et près d’un autre contenant du « combustible frais ».

Selon l’armée russe, l’armée ukrainienne procède à ces tirs depuis les alentours de la ville de Marhanet, qui fait face à la centrale, sur la rive opposée du fleuve Dniepr toujours contrôlée par Kiev. L’AFP n’a pas pu vérifier ces déclarations de source indépendante.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

27 Commentaires

  • Posté par De Kegel André, samedi 27 août 2022, 23:59

    M. Coulon Michel. Attention encore une parole sensée et ils vous insulterons.

  • Posté par De Kegel André, samedi 27 août 2022, 23:56

    D Marc. "..c'est dans les dictatures que l'on empêche le "peuple" de s'exprimer ..." Dans les démocraties également et c'est de manière plus insidieuse. Et on ne vous empêche pas de vous exprimer. Il y a des règles de bonnes conduite qui ici ne sont presque jamais respectées. Le Soir ne fait pas son travail raison pour laquelle je demande la suppression de cette rubrique. De plus comme vous pouvez le constater il y a des usurpations d'identité, à tel point qu'on est jamais certain de qui le commentaire émane et même s'il y a usurpation. Pour foutre le b...el le même individu peut émettre des commentaires tout à fait opposés et ensuite dire: c'est pas moi, c'est l'autre Et vous pouvez vous exprimer sur FB.

  • Posté par Raspe Eric, dimanche 28 août 2022, 23:44

    Monsieur Smyers exercer le droit à la critique et la caricature même méchante n'est pas remis en question. Ce qui est remis en question, c'est l'opportunité de le faire au mauvais endroit (ici), en usurpant et parasitant la crédibilité d'un journal. Un journal est responsable de TOUT ce qui y est publié. Publier entre autres des appels explicites au meurtre ou des propos explicitement racistes, c'est en être complice et ruine la crédibilité du journal. Comme perdre sa crédibilité est l'arrêt de mort d'un journal, j'enrage qu'une rédaction avec des journalistes qui prétendre défendre des valeurs de gauche soient les complices passifs d'une stratégie qui vise à éliminer l'expression des opinions progressistes. C'est parce que cette évolution m'est insupportable et est préjudiciable à la démocratie que je trouve utile de la dénoncer. Sans me faire beaucoup d'illusion, hélas, sur l'issue de l'histoire. Au moins, je n'aurai pas été passif.

  • Posté par Smyers Jean-pierre, dimanche 28 août 2022, 15:04

    Monsieur D Marc, moins radical que ne peut l'être parfois M. Raspe, dont je comprends parfaitement l'exaspération, je partage personnellement votre point de vue sur le sujet. La censure est détestable. En corollaire, un modérateur devrait être beaucoup plus attentif aux dérapages (on a quand même supprimé hier, sans en avoir l'air, une réaction ignominieuse et qui relevait d'une infraction pénale). La rédaction sait quel est l'abonné derrière un pseudo: permettre l'usurpation d'identité, ou la défense du négationisme, par exemple, n'est pas tolérable. Si quelqu'un comme moi peut irriter dans ses réactions souvent caustiques, il convient aussi de faire la part des choses entre le droit à la critique et la caricature même méchante, d'une part, et la diffamation d'autre part.

  • Posté par D Marc, dimanche 28 août 2022, 9:48

    Je comprends votre raisonnement mais je ne suis pas d'accord avec vous. Il y a toujours de "bonnes raisons" pour empêcher ceux qui ne pensent pas comme nous de s'exprimer. Nous (les lecteurs) devons être critiques à chaque lecture, que ce soit le contenu d'un article ou les commentaires. Penser que nous (vous et moi) sommes capables de le faire et pas les autres est orgueilleux. Evidemment, Le Soir devrait mieux surveiller les "dérapages". D'autres journaux ont trouvé la solution de facilité : fermer les commentaires. Je préfère le choix de ce journal.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une