Accueil Belgique Politique

Tinne Van der Straeten: «Le plafonnement des prix de l’énergie pourrait enlever 770 euros par an de la facture»

Alors qu’un comité de concertation a été annoncé pour ce mercredi 31 août pour faire face aux prix de l’énergie qui ne cessent de croître, la ministre de l’Energie a remis sur la table l’idée du plafonnement du prix du gaz.

Temps de lecture: 2 min

La ministre de l’Energie Tinne Van der Straeten (Groen) a remis sur la table, dimanche sur le plateau de « C’est pas tous les jours dimanche » (RTL-TVI), l’idée d’un plafonnement du prix du gaz, mais qui devrait être décidé au niveau européen.

« Aujourd’hui, l’électricité est produite à un prix beaucoup plus bas que le prix auquel l’électricité et le gaz sont vendus. On est dans une économie de guerre, il n’y a plus de lien entre le coût de production et celui de vente. Il y a beaucoup de spéculation », explique la ministre. Selon elle, cela justifie désormais d’« agir à la source », via un « blocage des prix, un plafond au niveau européen ». Selon ses calculs et en se basant sur la situation en Espagne (où, avec le Portugal, le prix du gaz a été plafonné), un plafonnement européen du prix du gaz pourrait « enlever immédiatement 770 euros par an de la facture ».

À lire aussi Les prix du gaz en Europe augmentent encore: voici pourquoi (infographies)

« Je plaide pour cela au niveau européen depuis février, et aujourd’hui les lignes bougent. L’Allemagne commence par exemple à bouger », assure l’écologiste, qui continue également de plaider pour une taxation des « surprofits » des géants de l’énergie. Le Premier ministre Alexander De Croo indique lui aussi soutenir la piste d’un plafonnement européen des prix.

Un comité de concertation – réunissant représentants du gouvernement fédéral et des entités fédérées – sera convoqué mercredi 31 août à 15h pour discuter de la flambée des prix de l’énergie.

À lire aussi Nouvelle envolée des prix de l’énergie: quelles conséquences pour la facture des Belges?

 

À lire aussi Et si on gérait l’urgence «énergie» en s’inspirant de la pandémie?

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

43 Commentaires

  • Posté par Chalet Alain, mardi 30 août 2022, 1:16

    Non, c'est 772,38 EUR... elle ne sait pas calculer. Mais vérifiez: c'est l'économie exacte que chacun pourra faire.

  • Posté par Gheys Patrick, lundi 29 août 2022, 20:18

    Sept cent septante Euros ... Cette fille a oublié d'insérer le nombre mille entre sept et cent. Complètement déconnectée de la réalité.

  • Posté par Fonder Daniel, lundi 29 août 2022, 10:50

    Comme l'a dit clairement Christophe Deborsut ... elle ne répond à rien. J'ajoute, elle se cache derrière des accords gouvernementaux et son cabinet sabote. NOTRE PROBLEME EST LA RTBF et ses troupes verdasses qui noient l'information derrière de multiples reportages sur les impacts climatiques sur lesquels la Belgique a peu d'influence. Parler de la gestion de ce qui se passe chez nous met à mal le discours de certains partis, noyer le débat permet de cacher la réalité des chiffres, parles de grands principes c'est aussi cacher la réalité, faire des reportages sur les cas marginaux c'est aussi nier la réalité d'une majorité de belges, ... jusqu'où ira la manipulation ?

  • Posté par Moritz Montanez, lundi 29 août 2022, 10:00

    Dépêche de l'AFP aujourd'hui : "Qui est le plus grand super profiteur, si j'ose, qui fait les plus grands super profits: c'est l'Etat", a déclaré M. Roux de Bézieux sur France Inter. "Les recettes fiscales du premier semestre 2022 ont augmenté de 27 milliards d'euros,", a-t-il argumenté, expliquant que c'est "grâce aux super profits des entreprises". Conclusion ? Avec une règle de 3, l'état empoche déjà +/- 5.4 milliards de rentrées supplémentaires. Tinne est juste menteuse et incapable !

  • Posté par VERDOODT Jean-marie, lundi 29 août 2022, 9:44

    Décider le blocage des prix au niveau européen ?? Pourquoi est-ce ainsi en Belgique alors que d'autres pays européen l'applique déjà ??

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Politique

Nucléaire: la Vivaldi se réaligne sur les négociations avec Engie

Après le tumulte autour d’une possible majorité alternative visant à relancer toutes les centrales en Belgique, les partenaires Vivaldi – à commencer par le MR – se reconcentrent, au moins provisoirement, sur les négociations avec Engie pour le maintien de deux réacteurs : « L’objectif est de conclure avant le 31 décembre. »

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une