Accueil Société Enseignement

Cinq pistes pour susciter des vocations d’enseignants

De moins en moins de jeunes s’orientent vers les études pédagogiques. La faute au salaire ? Pas vraiment.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Face à un métier en pénurie, comment attirer les jeunes et les moins jeunes vers l’enseignement ? Les politiques s’y essaient depuis des années, avec peu de succès. Des pistes, parfois difficiles à mettre en place, existent pourtant.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par noel lelon, lundi 29 août 2022, 17:44

    "Ils n’ont plus été augmentés depuis 2010, hors indexation » dit nôs Roland d'el CSC. Mais ça, c'est pour les instits et les aesi mon brave Roland. Les universitaires dans le secondaire supérieur n'ont plus reçu d'augmentation barémique depuis plus de 30 ans. Ces derniers doivent-ils continuer à s'affilier à un syndicat où on néglige les universitaires jalousés par la masse de ceux qui nourrissent une rancune pathologique à la suite de leurs échecs dans des études universitaires ? Pourtant, si on voulait vraiment un meilleur enseignement, on donnerait une solide formation universitaire à TOUS les enseignants comme dans les autres pays de l'UE.

  • Posté par Christian BOULET, lundi 29 août 2022, 16:18

    La mainmise de la secte nuisible des pédagogues et autres instigateurs de "compétences" ou "unités d'apprentissage" ont rendu les programmes scolaires souvent incompréhensibles. La volonté de certains de transformer les enseignants en animateurs socio-culturels "auprès d'apprenants mis au centre de leur propre apprentissage" (comme le formulent ces clowns) est peu compatible avec un apprentissage efficace. Le décalage entre les cours de pédagogie et la réalité du terrain est une autre réalité souvent occultée (notamment par les articles du Soir).

  • Posté par Lambert Paul, lundi 29 août 2022, 14:52

    c'est fou que ce que l'on est aveugle, on refuse de voir le vrai problème celui du manque total de respect des élèves des parents de la hiérarchie qui entraîne le violence que subissent les profs, verbale et pire physique , quel jeune voudrait de ce métier ??

  • Posté par Giefvan Agathe, lundi 29 août 2022, 14:03

    Quand c'étaient les Jésuites ou les Soeurs, c'était un sacerdoce et la question du salaire ne se posait pas. Ils ne devaient pas s'occuper d'une vie de famille. Ils ne devaient pas penser à déménager ou changer de réseau, voire de métier. Ils ne se préoccupaient pas de leur pension. Et ils bénéficiaient d'un supplément de respect de par leur statut religieux.

  • Posté par Christian BOULET, lundi 29 août 2022, 16:04

    Un sacerdoce dont certains enfants ont fait les frais, si vous voyez ce que je veux dire. Il faut vous résoudre au fait que l'on est plus au 19e siècle ou au Moyen-âge...

Plus de commentaires

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs