Accueil Sports Football Football belge Standard

Didier Lamkel Zé a fêté son retour en Belgique face au Standard… avec qui il était en négociations il y a peu: «Je ne suis pas encore à 100%…»

Présenté à la manière d’une Rock Star par le speaker local, Didier Lamkel Zé n’a pas répondu à l’attente…

Temps de lecture: 2 min

On espérait de la fantaisie, de la provocation, et ce petit souffle de génie qui en fait un footballeur différent. Au lieu de cela, quelques tentatives de débordements, mais surtout la recherche de contact avec ses nouveaux équipiers. « Je ne suis pas à 100 % », reconnaît le fantasque attaquant africain. « Je vais travailler car je veux rendre au public la chaleur de son accueil. Je voulais absolument revenir en Belgique, notamment en prévision de la Coupe du monde. Courtrai m’accueille, j’en suis heureux ».

Il aurait pu se retrouver ailleurs. Ne l’a-t-on pas cité du côté de Seraing ? Il baisse la tête, sourit et répond manifestement gêné aux entournures : « Seraing ? Il n’en a pas été question cette fois ». Au Standard, par contre, il y est allé. Rencontrant les dirigeants liégeois. Sans pour autant parvenir à un accord. « Je ne vais plus revenir là-dessus, par contre il est exact que débuter à Courtrai face aux Rouches, c’était un contexte spécial. Mais en y réfléchissant, toutes les rencontres, ne sont-elles pas spéciales ? » Au sujet du déroulement de la partie proprement dite, Didier Lamkel Zé regrettait une phase en particulier : « Je suis convaincu que nous étions en mesure de conserver le match nul. Malheureusement il y a eu cette faute de Kevin Vandendriessche qui lui a valu la carte rouge. À partir de ce moment là, le Standard a pris le dessus ».

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Standard

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb