Accueil Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine: l’AIEA prête à se rendre au chevet de la centrale nucléaire de Zaporijia

La plus grande centrale nucléaire d’Europe se trouve prise entre les feux croisés d’artillerie. L’ONU, soucieuse d’une catastrophe plus dévastatrice encore que Tchernobyl, s’efforce d’envoyer sur place une équipe d’experts nucléaires. Mais aucun cessez-le-feu n’a été convenu.

Article réservé aux abonnés
Correspondant aux Etats-Unis Temps de lecture: 4 min

La projection fait froid dans le dos : signée Energoatom, l’agence ukrainienne de sûreté nucléaire, elle décrit en un terrifiant dégradé jaune-orange-rouge la zone de contamination en cas de fuite radioactive à la centrale nucléaire de Zaporijia, dans le sud-est de l’Ukraine, et englobe toute la péninsule de Crimée ainsi que les régions russes de Rostov et Krasnodar.

Pour parer à une catastrophe imminente, l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), dont le siège se trouve à Vienne en Autriche, se prépare fébrilement à dépêcher une équipe d’experts, qui devront braver les combats et passer les premières lignes ukrainiennes, en provenance de Pologne, via Lviv, et en direction des lignes russes. Non armés, sans escorte, les membres civils se trouveront à la merci d’individus indisciplinés, une crainte qui concerne essentiellement les unités russes, mal tenues par leur état-major et coupables de nombreux bombardements, volontairement ou involontairement imprécis.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Gerday Michel, mardi 27 septembre 2022, 13:39

    Arrêtez d'écrire que sont les russes qui bombardent la centrale. Le département de la défense a confirmé que ce sont les Ukrainiens: https://www.defense.gov/News/Transcripts/Transcript/Article/3143393/senior-defense-official-and-senior-military-official-hold-a-background-briefing/

  • Posté par Caver Jean, samedi 24 septembre 2022, 9:12

    Visiblement le Soir a trouvé SOIN TITRE, celui qu'on va laisser en Une pendant des semaines pour pouvoir diluer le reste régulièrement et mettre sur un même pied les tenants de la démocratie qui défendent l'Ukraine et sa souveraineté et les trolls pro-russes qui tentent, par tous les moyens, de faire accepter l'inacceptable. La grand mode lmaintenant c'est "les pauvres russophones persécutés" dans le Donbass. Sauf que les sondages effectués dans les zones où c'était possible avant février montrent que 87% des gens veulent rester en Ukraine. Bien essayé bande de nazes !

  • Posté par Lecocq Annie, mardi 6 septembre 2022, 19:30

    "Prête à se rendre au chevet" ça prête un peu à rire cette expression pour une centrale nucléaire.

  • Posté par STORDIAU Pierre, lundi 29 août 2022, 14:37

    Quand est-ce que ces salopards vont enfin rentrer chez eux et arrêter le chantage au nucléaire ? A force de jouer avec les allumettes près d'un baril de poudre (Chernobyl X 6, svp !)...

  • Posté par MARTIN ROLAND, mercredi 31 août 2022, 20:38

    Il ne faut s'attendre à rien de bon de la part des fascistes naZis ruSSes : ils ne parviennent pas à s'imposer sur le champ de bataille et donc pratiquent le chantage nucléaire ainsi que l'assassinat de civils par missiles interposés. Actuellement ces ordures russophiles sont en train de retaper le théâtre de Marioupol et coulent une chape de béton sur les centaines de corps qui s'y trouvent, histoire de (essayer de) dissimuler leurs crimes. A Marioupol également, l'aide alimentaire n'est plus assurée par les popovs et des révoltes de la faim sont en train de se produire.

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs