Accueil Monde États-Unis

Les agents du renseignement menacés par le vol de documents secrets par Donald Trump

Le procureur général des Etats-Unis, Merrick Garland, devra prochainement décider s’il inculpe Donald Trump dans l’affaire des documents confidentiels dissimulés à Mar-a-Lago. La peine encourue risque d’être très lourde, au regard de la loi de 1917 sur l’espionnage et de la gravité des faits reprochés à l’ex-président.

Article réservé aux abonnés
Correspondant aux Etats-Unis Temps de lecture: 4 min

L’indignation est retombée dans le camp républicain, à mesure que se précise l’ampleur du vol de documents secrets perpétré par Donald Trump. Depuis la perquisition du FBI au domicile de l’ancien président à Mar-a-Lago en Floride, le 8 août dernier, les dirigeants du GOP (Grand Old Party, conservateur) prennent désormais la mesure des risques judiciaires encourus par celui-ci et s’alarment en coulisses, quant à la gravité des faits : en janvier 2022, les Archives nationales avaient récupéré quinze cartons de papiers présidentiels indûment emportés, exhumant 184 documents classifiés, sertis du tampon de la CIA ou de la NSA, et concernant de précieuses sources de renseignement humaines ou technologiques. Donald Trump clamait la pureté de ses intentions, affirmant alternativement, soit qu’il avait le pouvoir de « déclassifier » tout document, soit qu’il n’avait pas été tenu informé du détail des dossiers empaquetés à la Maison Blanche et expédiés en Floride.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Van Ryn Charles-axel , mardi 30 août 2022, 9:03

    Depuis longtemps on le disait,preuves à l'appui, clairement inapte à exercer la fonction présidentielle en raison de ses incompétences notoires. Voilà qu'en outre il apparaît de plus en plus comme un individu mettant gravement en danger son propre pays qu'il était pourtant censé protéger. Aux qualificatifs d'inapte et d'incompétent on ajoutera aisément irresponsable, irrespectueux de la Constitution et même désormais incivique. Quel tableau ! Au sein du Gop ça commence à tanguer légèrement et certains se disent qu'un tel type pourrait bien faire sombrer définitivement ce parti. D'autres, comme le sénateur républicain de Caroline du Sud, Lindsay Graham , pourtant respectable avocat de son état, n'hésitant pas carrément à faire pression en forme de chantage sur l'Attorney General, en affirmant que "si Trump devait être poursuivi cela engendrerait des émeutes dans tout le pays..." Comment ne pas conclure qu'à l'évidence Trump fut le pire président de l'histoire des États Unis et que les Pères Fondateurs de la Constitution doivent se retourner dans leurs tombes devant le "spectacle" lamentable de cet homme indigne que leur Charte fondamentale n'a pu empêcher d'accéder au pouvoir, au préjudice incommensurable du pays. Il relève de l'intérêt supérieur de cette nation qu'il soit frappé d'inégibilité à vie.

  • Posté par Dupont Vincienne, mardi 30 août 2022, 2:08

    Sa place est en prison.

  • Posté par Giuseppa Aviara, lundi 29 août 2022, 19:00

    Et dire que près de la moitié des électeurs américains sont prêts à réélire cet énergumène...On peut finalement faire faire tout et n'importe quoi à ces gens, il suffirait de les caresser là où il faut! Déconcertant!

  • Posté par Raspe Eric, mardi 30 août 2022, 12:38

    Peine perdue monsieur Smyers.

  • Posté par Smyers Jean-pierre, mardi 30 août 2022, 12:36

    Essayons de nous rassurer, M. Raspe, et espérons que cet amour insensé fonde comme neige au soleil.

Plus de commentaires

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs