Accueil Monde États-Unis

Crise énergétique en Europe: les Etats-Unis contribueront à «réduire toute pénurie»

Alors que les livraisons de gaz russe peinent à parvenir en Europe, les Etats-Unis ont assuré leur soutien en cas d’éventuelles pénuries.

Temps de lecture: 1 min

Le gouvernement américain s’inquiète d’une éventuelle pénurie d’énergie en Europe à l’approche de l’hiver. C’est ce qu’a déclaré lundi le porte-parole de la Maison Blanche pour la sécurité nationale, John Kirby. Selon lui, les Etats-Unis contribueront à prévenir d’éventuelles pénuries.

La réduction des livraisons de gaz russe à l’Europe a fait grimper en flèche les prix de l’énergie et suscité des craintes de pénurie. « C’est un point sur lequel nous continuerons à nous concentrer alors que l’automne se transforme en hiver. Nous travaillerons avec nos alliés et partenaires pour réduire toute pénurie », a déclaré M. Kirby. Selon lui, les Etats-Unis recherchent une coopération mondiale avec d’autres pays et sociétés énergétiques pour y parvenir.

À lire aussi Energie: De Croo plaide pour «un cadre européen» permettant de récupérer «les surprofits exceptionnels»

M. Kirby a également exprimé sa confiance dans le soutien européen à l’Ukraine dans la guerre contre la Russie, malgré la crise énergétique en Europe. « Ce que nous voyons sur le front diplomatique, sur le front économique et dans la collaboration à la sécurité est impressionnant. » Il a parlé d’une « détermination et d’une unité absolues et immuables » autour du soutien à l’Ukraine.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Lefèvre Philippe, mardi 30 août 2022, 11:53

    On ne doute pas que kes USA vont nous fournir des produits pétroliers. Au prix où ils sont grâce au boycott européen de la Russie, c est une excellente affaire pour les producteurs de pétrole. Qui peut me donner des raisons d espérer un avenir correct pour l Europe ? C est une question que j adresse spécialement aux intervenants qui ordinairement ne profèrent que des injures (et aucun argument ).

  • Posté par Haegelsteen Philippe, mardi 30 août 2022, 15:40

    Alors que l'Europe avait/a tout pour être une grande puissance, nous ne sommes que faibles et dépendants. Les rapports du monde se passent toujours entre dominants et dominés, nous avons connus des siècles de dominances et avons imposé nos règles au reste du monde et maintenant ce n'est plus le cas. Nous ne vivons pas chez les bisounours, nous ne pouvons que nous en prendre à nous même...

  • Posté par Grand Bluff, mardi 30 août 2022, 5:04

    "il a parlé d'une détermination et d'une unité absolues et immuables"... immuable, immuable ça rappelle vaguement quelque chose non ? La rhétorique de Bush jr. en Irak, les "spécialistes" avaient exhibé une fiole de bave de crapaud pour la faire passer comme armes de destruction massives aux yeux du monde et on cherche toujours les armes de destruction... Comme toujours l'Europe (enfin ses dirigeants) va suivre servilement les préceptes savants de Washington. Au menu : Écroulement des économies européennes, Déliquescence des sociétés européennes à cause des crises sociales qui vont arriver dans trois mois au plus mais continuons à faire confiance au diktat américain... De toute manière l'occident (avec un tout petit "o") en regard de ce qu'il pèse encore dans le monde aujourd'hui, est tombé dans le piège redoutable tendu par les russes et les chinois, ce sera soit une crise économique et sociale jamais vue depuis 1945, soit le renoncement à la politique idéologique imposée à l'Europe par Washington. Dans les deux cas "l'Axe du Mal" (encore ce dégénéré congénital de Bush jr.) va perdre ! Même en étant très optimiste...

  • Posté par Raspe Eric, mardi 30 août 2022, 8:30

    Parce que la servilité au taré du kremlin est une meilleure alternative? Commentaire aussi con que le pseudo choisi à bon escient.

  • Posté par Bartet Guy, lundi 29 août 2022, 23:11

    « C’est un point sur lequel nous continuerons à nous concentrer alors que l’automne se transforme en hiver. » Un peu fâché avec le calendrier, le gaillard. Nous ne sommes même pas encore en automne. Ou bien une erreur de traduction : "quand l'automne se transformera en hiver". Faudrait voir la version en anglais.

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une