Accueil Monde Amériques

Brésil: le diplomate allemand accusé du meurtre de son mari belge est en fuite et recherché par Interpol

L’accusé ayant « embarqué dimanche pour l’Allemagne », le magistrat a décidé de « le placer sur la liste des fugitifs d’Interpol », poursuit le tribunal de Rio de Janeiro.

Temps de lecture: 2 min

La justice brésilienne a demandé lundi l’inscription du consul d’Allemagne à Rio de Janeiro, accusé du meurtre de son mari, sur la liste des fugitifs d’Interpol, au lendemain du départ du diplomate pour l’Allemagne.

Dans un communiqué, le tribunal de Rio de Janeiro indique qu’un juge a ordonné « la détention préventive du consul d’Allemagne Uwe Herbert Hahn, accusé du meurtre de son mari, le Belge Walter Henri Maximilien Biot le 5 août ».

L’accusé ayant « embarqué dimanche pour l’Allemagne », le magistrat a décidé de « le placer sur la liste des fugitifs d’Interpol », poursuit le tribunal.

M. Hahn avait été placé en détention le 6 août, mais il a été relâché la semaine passée au motif que le délai imparti au ministère public pour porter plainte avait expiré, ce que conteste le parquet. Son passeport ne lui avait pas été retiré.

Selon les enquêteurs, l’époux belge du diplomate est mort après avoir été « sévèrement battu » dans l’appartement où résidait le couple, dans le quartier huppé d’Ipanema.

M. Hahn, qui a affirmé que son mari s’était cogné la tête en tombant, nourrissait, selon l’accusation, un « sentiment de possession » à l’égard de la victime, qu’il a « assujettie financièrement et psychologiquement ».

La police brésilienne s’est dite « perplexe » devant le retour du diplomate allemand dans son pays.

« Ils auraient pu prendre une mesure alternative à l’incarcération, comme la rétention de son passeport, ce qui aurait rendu plus difficile son évasion », a déclaré la commissaire Camila Lourenço, citée par le quotidien O Globo.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Amériques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une