Accueil Monde États-Unis

Etats-Unis: la Bible et une adaptation du Journal d’Anne Frank censurées

Dans un district scolaire du nord du Texas, plusieurs ouvrages dont une adaptation illustrée du Journal d’Anne Frank, ont été retirés des établissements.

Temps de lecture: 2 min

Aux Etats-Unis, la censure en milieu scolaire est un phénomène qui prend de l’ampleur. Plusieurs groupes conservateurs, mêlant parents d’élèves et personnalités politiques ont fait pression afin de faire le ménage dans les bibliothèques scolaires et autres salles de classe. Leur but ? Eliminer les ouvrages jugés « obscènes », « insultants » et même « pornographiques » en raison de la présence de mots grossiers, de personnages LGBTQIA+ ou encore, parce qu’ils décrivent « des actes de racisme », ainsi que le rapportent le magazine littéraire ActuaLitté et La Libre Belgique.

Cela est notamment le cas au Texas, à Fort Worth, où l’adaptation sous forme de roman graphique du Journal d’Anne Frank, a été retirée d’un établissement scolaire. En cause, des références faites à l’appareil génital féminin et à l’homosexualité. Mais l’œuvre de l’illustrateur David Polonsky et du réalisateur Ari Folman n’est pas la seule victime de cette purge. Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur, La Servante écarlate, Maus, et même la Bible, qui comporterait des allusions sexuelles dérangeantes, ont également été censurés.

Ainsi, l’organisation littéraire de défense de liberté d’expression «Pen America », fait état d’une véritable explosion de la censure en milieu scolaire. En huit mois, 1586 livres ont été interdits dans près de 86 districts scolaires américains.

Ce tri radical et conservateur, qui aurait pour visée de « protéger les enfants » conteste, de fait, le travail des bibliothécaires. Surtout, il tend à invisibiliser les œuvres produites par des personnes racisées ou issues de la communauté LGBTQIA +.

Des dérives qui font réagir l’Association des bibliothèques américaines, qui tire la sonnette d’alarme. Les petites bibliothèques également, font savoir qu’elles sont prêtes à recevoir tous les livres exclus des rayons passés aux cribles des Etats conservateurs.

À lire aussi Yves Frémion: «On censure beaucoup plus au XXIe siècle que jamais»

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Giefvan Agathe, mardi 30 août 2022, 17:15

    Dans le même temps, les woke retirent des rayons Blanche-Neige, Winnetou ou Gone with the Wind. Torts partagés, balle au centre : la liberté d'expression est intangible, tout qui veut s'y attaquer a un agenda politique. Mais si on veut retirer le racisme, le sexisme, le mensonge, etc. la première chose à faire est de retirer Bible et Coran.

  • Posté par Constant Depiereux, mardi 30 août 2022, 14:01

    Fahrenheit 451 ou le retour d'une forme de maccarthysme?

  • Posté par Jehaes Sophie, mardi 30 août 2022, 12:22

    prochaine étape: remettre en place l'inquisition.... ah non, c'est déjà fait: cela s'appelle facebook (où on juge sans se renseigner) mais surtout le KuKluxKlan

  • Posté par Moriaux Raymond, mardi 30 août 2022, 12:22

    Finalement, un p'tit coup d'invasion, ça leur ferait le plus grand bien. Il est temps que ces crétins congénitaux croisent quelques étrangers, histoire de remélanger tous ces consanguins une bonne fois. Mais comment se fait-il que les cons aient un tel pouvoir de pénétration, si j'ose dire ?

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une