Accueil Opinions Éditos

La meilleure énergie est celle qu’on ne consomme pas? Chiche

Faut-il vraiment que nous soyons « forcés » pour passer à l’action ? Pas besoin d’attendre le gouvernement, en effet, pour être conscientisé comme citoyen, consommateur, chef d’entreprise sur la nécessité de faire chacun sa part dans cet objectif de sobriété.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

La meilleure énergie est celle qu’on ne consomme pas » : depuis mai et juin derniers, cette phrase a donné naissance dans nombre de pays européens à des plans d’actions – souvent encore à l’état de projets – assortis de décrets obligeant les entreprises privées, les institutions publiques et les particuliers à réduire leur consommation.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

13 Commentaires

  • Posté par D L, mercredi 31 août 2022, 18:03

    Un éditorial ne méritant pas 1 sur 10 pour son contenu sans vision. Faire des économies est quelque chose qui appartient à chacun, pas à une. journaliste.

  • Posté par D L, jeudi 1 septembre 2022, 1:40

    Oh que si Madame, cette volonté de casser le monde d'avant est le fil conducteur de cet éditorial et vous le savez bien.

  • Posté par Duvivier Véronique, mercredi 31 août 2022, 22:52

    On n'a pas dû lire le même texte...

  • Posté par Weissenberg André, mercredi 31 août 2022, 10:49

    C'est stupide! Ce sont là des recommandations de bon sens qui devraient être appliquées depuis longtemps par tout un chacun. Cela pourrait même s'avérer dans certains cas être de fausses bonnes idées, si, en plus, elles nuisent à la croissance! Comme l'idée de sauver les canards boiteux. La volonté de réduire le coût de l'énergie et son impact pour le citoyen ne doit pas aboutir à l'effet opposé, càd d'entraver la croissance en renchérissant le coût "public", entendez en allant puiser dans la poche du contribuable pour réparer des erreurs économiques. C'est l'État qui dit être parcimonieux en ne jetant pas l'argent par la fenêtre. La fenêtre doit être fermée, pas ouverte! Ce qui ne signifie pas que l'État ne doive pas aider les citoyens. Il doit le faire en générant de la valeur ajoutée et de la croissance. Et en ponctionnant ceux qui profitent de la crise énergétique et des prix élevés de l'énergie pour s'en mettre plein les poches. Il faut taxer les surprofits des pétroliers et des intermédiaires, comme on l'a fait pour les profits des opérateurs lors des enchères ADSL ...

  • Posté par Duvivier Véronique, mercredi 31 août 2022, 22:57

    Ben le bon sens il fait semble-t-il souvent défaut. L'idée c'est que l'on doit faire chacun sa part. Et tant mieux si c'est déjà votre cas comme le cas d'autres citoyens. Est LA seule et unique chose à faire? Et regarder ce que d'autres font c'est une bonne pratique...

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs