Accueil Monde États-Unis

Perquisitions chez Trump: de nouvelles révélations compromettantes

L’ancien président Donald Trump a tenté de cacher des documents de la Maison-Blanche en les emportant avec lui jusqu’à sa résidence en Floride.

Temps de lecture: 1 min

Le ministère américain de la Justice dit avoir des preuves que l’équipe qui entoure l’ancien président Donald Trump a tenté de cacher des documents que le milliardaire avait emportés de la Maison-Blanche à sa résidence en Floride.

USA-TRUMP_LAWYER

Un avocat de Donald Trump aurait « explicitement interdit » aux agents de regarder dans les boîtes d’un entrepôt de Mar-a-Lago lors d’une visite du FBI en juin.

US-JUSTICE-POLITICS-TRUMP

« Le gouvernement dispose également de preuves que des documents gouvernementaux ont probablement été cachés et retirés du stockage et que des tentatives ont probablement été faites pour entraver l’enquête du gouvernement », écrit le ministère.

Le FBI (Federal Bureau of Investigation) a effectué une perquisition dans la propriété de Trump en Floride le 8 août. Un mandat de perquisition publié précédemment et une liste des articles saisis ont révélé que certains des documents trouvés à la résidence de Trump étaient « top secret » qui, selon les protocoles, doivent être stockés auprès du gouvernement.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Van Obberghen Paul, mercredi 31 août 2022, 16:59

    "...certains des documents trouvés à la résidence de Trump étaient « top secret » qui ... doivent être stockés auprès du gouvernement." TOUS les documents officiels, y compris et a fortiori ceux de la Présidence, qu'ils soient confidentiels ou pas, DOIVENT être stockés aux Archives Nationales. Ça n'est ni une option ni à la discrétion du Président. Par ailleurs, Trump clame que ces documents ont été déclassifiés par lui, mais il n'y a nulle part l'enregistrement de ces déclassifications. Et il n'existe aucune déclassification "implicite". Même si le Président en exercice peut déclassifier tous les documents qu'il souhaite, pour les plus hautes classifications, dont SCI (Sensitive Compartmented Information), l'avis de l'autorité qui les a émis est requise et il ne peuvent être consultés que dans des locaux hautement sécurisés, appelés SCIF (SCI Facility). Par ailleurs, les documents déclassifiés doivent être physiquement marqués comme tels, évidemment.

  • Posté par STORDIAU Pierre, jeudi 1 septembre 2022, 0:21

    Mais je crois que de plus en plus de (politiciens) Républicains commencent à "baisser le ton" face à l'énormité qui est mis en évidence; petit à petit. Maintenant il restera certainement un carré d'irréductibles complotistes pro-Trump qui ne démordra jamais >>> c'est pour cela qu'il faut que la Justice fasse son travail; et vite !

  • Posté par Smyers Jean-pierre, mercredi 31 août 2022, 17:21

    Merci de nous éclairer une fois encore M. Van Obberghen. Le plus grand souci, maintenant, ce ne sont pas les motivations juridiques, mais la nécessité que la justice saute enfin le rubicon et fasse son travail. Ici, par frousse des émeutes ou des réactions des plus radicaux au sein des Républicaines, on tergiverse, on n'ose pas, on a les chocottes. D'autres juges à travers le monde ont fait preuve de plus de courage pour fait primer le droit sur la violence.

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une