Accueil Guerre en Ukraine

Centrale nucléaire de Zaporijjia: l’Ukraine accuse la Russie de bombarder l’itinéraire de l’AIAE

Les autorités ukrainiennes ont accusé jeudi la Russie de bombarder Energodar, ville où se trouve la centrale nucléaire de Zaporijjia, le jour où une mission de l’Agence internationale pour l’énergie atomique doit s’y rendre.

Temps de lecture: 2 min

Les autorités ukrainiennes ont accusé jeudi la Russie d’effectuer des frappes d’artillerie sur Energodar, ville où se trouve la centrale de Zaporijjia, tandis que Moscou a assuré que des « saboteurs » envoyés par Kiev avaient tenté de prendre cette centrale nucléaire.

Ces accusations mutuelles interviennent alors qu’une mission de l’Agence internationale pour l’énergie atomique (AIEA) doit se rendre dans la journée à la centrale de Zaporijjia, occupée par les Russes et bombardée à plusieurs reprises.

« Les Russes effectuent des frappes d’artillerie sur l’itinéraire par lequel la mission de l’AIEA doit aller vers la centrale », a accusé sur Telegram le maire en exil d’Energodar, Dmytroes autorités ukrainiennes ont accusé jeudi la Russie de bombarder Energodar, ville où se trouve la centrale nucléaire de Zaporijjia le jour où une mission de l’Agence internationale pour l’énergie atomique doit s’y rendre. Orlov, affirmant que la délégation ne pouvait pas « continuer sa voie » vers la centrale « pour des raisons de sécurité ».

À lire aussi Guerre en Ukraine: «Le risque, à Zaporijia, c’est la perte des systèmes de refroidissement»

Cette image satellite obtenue le 29 août 2022 montre des feux de forêt près de la centrale nucléaire de Zaporijjia, endommagée pendant le conflit entre la Russie et l'Ukraine.
Cette image satellite obtenue le 29 août 2022 montre des feux de forêt près de la centrale nucléaire de Zaporijjia, endommagée pendant le conflit entre la Russie et l'Ukraine. - AFP.

Des tirs de mortiers et armes automatiques

Dès le petit matin, les Russes « tirent sur Energodar avec des mortiers et des armes automatiques et bombardent avec des roquettes », avait-il affirmé plus tôt sur Telegram, publiant des photos d’immeubles endommagés et de panaches de fumée noire.

Après l’annonce de ces bombardements, le directeur général de l’AIEA, Rafael Grossi, a assuré que la visite de la centrale était pour l’heure maintenue.

De son côté, l’armée russe a accusé jeudi des troupes ukrainiennes d’avoir envoyé une équipe de « saboteurs » pour prendre la centrale nucléaire.

À lire aussi UE: feu vert à une mission de formation de l’armée ukrainienne

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par José Dehove, jeudi 1 septembre 2022, 10:28

    Pour information.... Le 9/11/2019, une vue aérienne, publiée sur Google Earth, montrait également un feu au milieu d'une petite zone boisée, à la même distance de la centrale nucléaire (4 km environ)...

  • Posté par Smyers Jean-pierre, jeudi 1 septembre 2022, 12:49

    Et? Encore une manœuvre pour accuser les ukrainiens, ou plutôt, une tentative de nous faire croire que l'Ukraine devrait se soumettre, et laisser s'organiser des référendums pour que les oblasts déclarent, sous l'égide d'organisations internationales indépendantes, bien entendu, qu'elles vouent une admiration totale à la Russie? Si la Russie pouvait commencer à se retirer, si vous-même finissiez par reconnaître que celle-ci a envahi un état souverain, bombardé des populations civiles, arasé villes et villages sous les bombes, la cause de l'honnêteté intellectuelle aura fait un énorme bond en avant.

  • Posté par Dulieu Jean Michel , jeudi 1 septembre 2022, 9:53

    Encore un article et on apprendra que la mission d'inspection aura fait demi-tour . Ukraine et Russie gagnantes selon leurs raisons propres, et l'Europe [encore] grande perdante.

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une