Accueil Opinions Chroniques

«Les jambes et la tête»: Le covid alimente toujours le débat

D’une compétition sportive à l’autre, les tests antigéniques sont obligatoires ou inexistants. Ils ne sont surtout plus appropriés par rapport à la vie « civile » où la liberté est redevenue presque totale. En cyclisme, cette situation devient irrespirable.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Sports Temps de lecture: 5 min

Contre vents et marées, en août 2020, le sport cycliste professionnel prit le pari de rassembler son calendrier, jusque-là suspendu par le covid, en un agglomérat surréaliste, qui fit de Milan-Sanremo une classique du 8 août, du Tour de France une épreuve en septembre. Le tout dans un huis clos qui ne pouvait en aucun cas ressembler à celui, sinistre, des stades de football, mais qui fut respecté par les spectateurs, y compris les autochtones qui regardaient passer la course devant chez eux.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Dubois Pierre, mardi 6 septembre 2022, 13:56

    Et Colbrelli ?

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs