Accueil Monde États-Unis

Devant ses partisans, Trump traite Biden «d’ennemi de l’Etat»

L’ancien président américain Donald Trump a qualifié Joe Biden « d’ennemi de l’Etat» devant ses partisans, fustigeant aussi la perquisition du FBI dans sa résidence de Floride, lors d’un meeting de campagne pour les élections de mi-mandat, samedi soir en Pennsylvanie.

Temps de lecture: 2 min

C’est lui, l’ennemi de l’Etat», a lancé le milliardaire républicain devant la foule, répondant aux virulentes attaques de Joe Biden, qui avait affirmé deux jours plus tôt que Donald Trump «et les “républicains MAGA”» (Make america great again) représentaient «un extrémisme qui menace les fondations mêmes de notre République».

«Son discours n’était que haine et colère», a dénoncé Donald Trump, accusant M. Biden d’avoir dépeint ses partisans en «menaces pour la démocratie» et «en ennemis de l’Etat».

«L’ennemi de l’Etat, c’est lui, et le groupe qui le contrôle», a poursuivi l’ancien président, dans cet Etat clé de Pennsylvanie pour les élections de mi-mandat le 8 novembre, où le contrôle des deux chambres sera en jeu.

Après une perquisition spectaculaire

Lors de sa première apparition publique depuis une spectaculaire perquisition du FBI dans sa résidence de Floride, le 8 août à Mar-a-Lago, il a affirmé que cet acte d’enquête constituait «l’exemple le plus frappant des menaces très réelles qui pèsent sur la liberté des Américains» et l’un «des abus de pouvoir les plus choquants de la part d’une administration dans l’histoire américaine».

«Le raid honteux et la descente dans ma maison de Mar-a-Lago était une parodie de justice», a insisté l’ancien président, qui flirte ouvertement avec une nouvelle candidature en 2024.

Le FBI avait mené cette perquisition parce qu’il soupçonne l’ex-président de conserver de manière illégale des documents confidentiels issus de son mandat à la Maison Blanche (2017-2021).

Les enquêteurs fédéraux estiment que parmi la trentaine de boîtes saisies figurent des documents top secret «probablement cachés» pour entraver l’enquête, affirme un document du ministère de la Justice.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

16 Commentaires

  • Posté par Raspe Eric, dimanche 4 septembre 2022, 23:01

    Nous ne sommes pas toujours d'accord monsieur Van Obberghen mais sur ce coup, je n'aurais pas pu mieux dire que vous. Merci.

  • Posté par Van Ryn Charles-axel , dimanche 4 septembre 2022, 16:56

    Les propos et les dénis de cet individu et de ses partisans fanatisés relèvent purement et simplement de la psychiatrie. Combien d'électeurs républicains partisans de la démocratie vont ils encore le suivre dans cette déviance fasciste ? Ces Maga qui fonctionnent comme une secte hyper nationaliste, raciste et suprémaciste blanche, avec sa propre réalité et son gourou. Nous ne sommes plus dans le champ de la politique mais dans celui de la religion, de la croyance et de la superstition. Le tout soutenu par Poutine qui y voit une belle occasion de tenter de miner nos démocraties. L'Histoire des Usa retiendra que cet individu fut le pire président par son incompétence, son immaturité, sa psychopathologie et son total non respect de la Constitution dont il avait pourtant juré par serment sur la Bible (!) de la respecter... Un hors la loi dont la place serait en prison. Nixon et son Watergate paraissent franchement peu de choses à côté du bilan de celui-ci.

  • Posté par Van Obberghen Paul, dimanche 4 septembre 2022, 14:50

    Lors d'une des auditions du Comité du 6 Janvier, l'ancien juge fédéral Michael Luttig, un Républicain convaincu, a décrit Trump comme étant un danger clair et actuel contre la Démocratie U.S. Et ils n'est pas le seul Républicain à le dire. Si même des Républicains convaincus le juge dangereux pour la Démocratie, c'est qu'il y a bien péril en la demeure.

  • Posté par Van Obberghen Paul, dimanche 4 septembre 2022, 14:45

    Joe Biden a eu tord de traîter les Républicains Maga de semi-fascistes. En effet, le "semi" était en trop. Plus sérieusement, aux Etats-Unis, en traitant les Trumpistes de fascites on passe automatiquement pour communiste (antifa) ou assimilé. Pourtant, il est parfaitement possible d'être anti-fasciste ET anti-communiste. Il est toutefois très difficile de qualifier les Démocrates de Communistes, même s'il y a dans leur rang des socialistes ("liberals").

  • Posté par Bouty Marc, dimanche 4 septembre 2022, 14:14

    (Suite) État selon Donald Trump? Visiblement, il a choisi Joe Biden pour ennemi et en fera sa principale argumentation pour convaincre le camp républicain. "On n'est pas sortie de l'auberge" et espérons que l'UE s'y prépare.

Plus de commentaires

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une