Accueil Sports Cyclisme

Vuelta: Remco Evenepoel conserve son maillot rouge, Thymen Arensman remporte la 15e étape

Le Néerlandais Thymen Arensman a remporté en solitaire la 15e étape au sommet de la Sierra Nevada ce dimanche. Notre compatriote Remco Evenepoel a perdu un peu de temps sur ses principaux adversaires, mais conserve son maillot rouge de leader.

Temps de lecture: 4 min

Thymen Arensman (Team DSM) s’est imposé en solitaire au sommet du Alto Hoya de la Mora dans la Sierra Nevada, où était jugée l’arrivée de la 15 étape du Tour d’Espagne longue de 152,6 km qui s’était élancée de Martos. Le Néerlandais de 22 ans, qui a figuré dans l’échappée initiale, s’est détaché à 7 kilomètres de l’arrivée quand il a décramponné l’Espagnol Marc Soler (Team UAE Emirates) qui était parti seul au pied de la montée finale 15 km plus tôt. L’Espagnol Enric Mas (Movistar) a pris la 2e place à 1:23 devant son compatriote Miguel Angel Lopez (Astana Qazaqstan), 3e à 1:25. Remco Evenepoel (Quick Step Alpha Vinyl) a franchi la ligne en 10e position à 1:59, cédant 15 secondes au Slovène Primoz Roglic (Jumbo-Visma) 5e de l’étape à 1:44.

Au classement général, Remco Evenepoel, qui a bien géré sa journée face à ses principaux concurrents pour la victoire finale à Madrid, a conservé le maillot rouge de leader. Il possède 1:34 d’avance sur Roglic et 2:01 sur Mas.

Le toit de cette 77e Vuelta, situé à 2512 mètres, intervenait au bout d’une ascension de 22,3 km à 7,9% de moyenne avec un secteur à 20% dans les cinq premiers kilomètres. Deux autres montées la précédaient : celle en 3e catégorie du Puerto del Castillo (6,8 km à 4,5%), après 25 km, et celle en 1re catégorie du Alto del Purche (9,1 km à 7,6 %) dont le sommet, situé à 42 km de l’arrivée, ne précédait que de 20 km le début de la montée finale.

La courte distance, les trois ascensions du jour (avec 3700 m de dénivelé positif et une arrivée à plus de 2500 m d’altitude) et la perspective d’une journée de repos le lendemain offraient autant de conditions à une course animée dans cette étape-reine et en particulier entre les leaders. La moins bonne journée du maillot rouge Remco Evenepoel, la veille sur les pentes de la Sierra de La Pandera, où il a cédé 48 secondes à Primoz Roglic et 20 à Enric Mas, ajoutait du piment à ce menu alléchant.

Dès le départ, six hommes sont partis à l’offensive: Rohan Dennis, Vincenzo Nibali, Hugh Carthy, Carl Fredrik Hagen, Vojtech Repa et Luis Angel Mate. Rapidement, sous l’impulsion de Dennis, équipier de Roglic, ils se retrouvaient à trois en tête après 20 km : Dennis, Nibali et Carthy. Le peloton s’étira dès le départ et un groupe d’une grosse vingtaine de coureurs fit l’effort pour revenir. Parmi eux, deux équipiers d’Evenepoel : Louis Vervaeke et Fausto Masnada. Ils étaient 29 au moment d’aborder le Puerto del Castillo. Le mieux classé au général était Thymen Arensman, 11e à 9:14 de Remco Evenepoel. Le peloton avec tous les favoris laissa faire. Il pointa avec 4:30 de retard au sommet. A 100 km de l’arrivée, l’écart était monté à 5:28. Il allait même esnuite atteindre les 6 minutes.

Vingt kilomètres plus loin, Lawson Craddock a faussé compagnie au groupe de tête. Il passa en tête au sprint intermédiaire de Grenade au km 92,3. Mads Pedersen se classa 2e à 1:07. Au pied du Alto del Purche à 51 km du but (km 101,3), l’Américain possédait 1:20 d’avance sur les premiers poursuivants. Le peloton passait à 5 minutes écart qui était maintenu au sommet où Jay Vine, porteur du maillot à pois, qui avait rejoint Craddock dans la montée était passé en tête.

A 28 km du sommet de la Sierra Nevada, un regroupement s’opéra en tête avec dix hommes Hindley, Arensman, Meintjes, Carapaz, Soler, Reichenbach, Uran, Mäder, Vervaeke et De La Cruz qui effctuaient la jonction avec Craddock et Vine.

Marc Soler passa à l’attaque sur les portions les plus raides au pied de la montée finale. Derrière, à plus de deux minutes, les cadors du classement général se livrèrent enfin dans Alto Hoya de la Mora. Evenepoel se montrait très à l’aise au début. Roglic, O’Connor, Mas et Lopez l’accompagnaient. Quand Miguel Angel Lopez puis Enric Mas sont partis à l’attaque, Evenepoel et Roglic ne purent suivre mais limitaient les écarts. Le Slovène attaqua à 750 m de l’arrivée, mais ne réussit qu’à grappiller que 15 secondes, Mas lui a repris 42 secondes, dont 6 de bonification grâce à sa 2e place de l’étape.

Lundi, les coureurs bénéficieront d’une troisième journée de repos à Jerez de la Frontera avant d’aborder l’ultime semaine et les six dernières étapes. Mardi, les 189,4 km entre Sanlúcar de Barrameda et Tomares présentent un profil plat.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par L. Jean-Christophe, dimanche 4 septembre 2022, 13:36

    Evenepoel, c'est ce gars qui fait de la pub pour la malbouffe en faisant de la pub pour PizzaHut ? C'est certain qu'il doit souvent manger chez eux pour être un sportif en parfaite santé...

  • Posté par Lecocq Jean-Louis, dimanche 4 septembre 2022, 19:56

    Vous pensiez vraiment que les sportifs qui font de la pub pour divers produits les utilisaient personnellement?

Sur le même sujet

Aussi en Cyclisme

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb