Accueil Belgique Politique

Alexander De Croo: «Nous ne pouvons pas limiter le dossier des prix de l’énergie à deux centrales nucléaires»

Le Premier ministre Alexander De Croo s’est exprimé ce dimanche sur la Een. L’occasion pour lui de rappeler ses priorités face à la montée galopante des prix de l’énergie.

Temps de lecture: 3 min

Nous allons être confrontés à cinq à dix hivers difficiles. Mais nous pouvons aussi faire un bond en avant de vingt ans, en nous détachant des énergies fossiles, malgré toutes les difficultés. » C’est ce qu’a déclaré le Premier ministre Alexander De Croo dimanche dans De Zevende Dag (Een). Il a également mis en garde contre le fait de limiter la crise actuelle à la discussion sur le maintien en activité de deux centrales électriques supplémentaires.

M. De Croo a répété sa volonté de plafonner des prix de l’énergie. Mais pour cela, il se tourne vers l’Union européenne et la réunion des ministres de l’Energie de vendredi prochain. En attendant, des mesures temporaires doivent être mises en place pour les citoyens et les entrepreneurs. « Nous ne pouvons pas laisser les entreprises faire faillite à cause de projets de loi qui déraillent », a souligné le Premier ministre, en faisant référence au Codéco de lundi. Mais le Premier ministre ne compte pas seulement sur le gouvernement pour agir. En effet, les dirigeants de deux grandes banques ont suggéré la possibilité de réduire les paiements hypothécaires pendant les mois d’hiver afin de payer les factures d’énergie.

En ce qui concerne les bénéfices excédentaires des entreprises énergétiques, M. De Croo souhaite étendre la contribution de répartition qui s’applique actuellement au secteur nucléaire à d’autres secteurs tels que l’énergie éolienne. Cette contribution serait utilisée pour aider les PME et la classe moyenne. La mesure est également sur la table chez Engie, indépendamment des négociations sur la prolongation des deux dernières centrales nucléaires.

La question nucléaire continue de diviser

La question de la prolongation de l’exploitation des deux centrales nucléaires, qui devraient être fermées dans les prochains mois, a également été posée. M. De Croo a déclaré que le débat devait être mené de manière équitable. « On ne peut pas limiter un dossier aussi complexe à deux centrales nucléaires », a déclaré le Premier ministre. « Appliquons d’abord ce que le gouvernement a décidé. »

Mais au sein de la majorité Vivaldi, des voix s’élèvent pour maintenir plusieurs centrales nucléaires ouvertes plus longtemps et pour permettre la prolongation des deux centrales les plus jeunes pour vingt ans au lieu de dix.

Par exemple, dans l’émission de RTL-TVI C’est pas tous les jours dimanche, le président du MR, Georges-Louis Bouchez, a réitéré son plaidoyer pour « la prolongation de cinq réacteurs pour dix à vingt ans ». Selon lui, la présence de flocons d’hydrogène dans les centrales Doel 3 et Tihange 2 ne fait pas obstacle à une prolongation. « Ils sont surveillés, n’ont jamais évolué et, selon l’AFCN, ne présentent pas de risque », a déclaré M. Bouchez.

Le président du CD&V Sammy Mahdi, a déclaré dans VTM News, en réponse à des questions sur une éventuelle prolongation à vingt ans de plus de deux centrales électriques, que « les tabous doivent être brisés pour tout le monde ». Il a fait remarquer que dans les négociations avec Engie sur l’extension de Doel 4 et Tihange 3, une période plus longue que les dix ans prévus pourrait faciliter

la discussion sur l’écrémage des bénéfices excédentaires. « Nous devons garder toutes les portes ouvertes », a-t-il estimé.

Jean-Marc Nollet, coprésident d’Ecolo, a indiqué dans C’est pas tous les jours dimanche que la question de la prolongation de Doel 3 et Tihange 2 pour plusieurs mois a été posée à Engie. « Pour Doel 3, ils disent que ce n’est pas possible, pour Tihange 2 l’analyse est en cours. Il n’y a pas de blocage », a-t-il assuré.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par D L, dimanche 4 septembre 2022, 20:50

    Quand on est à ce poste on ne peut pas se permettre un tel message à la population qui souffre, ne comprend plus à quoi et pourquoi il sert. Qu'il explique pourquoi on ne peut pas lancer un modèle similaire à Espagne/Portugal avec les pays voisins. Même Charles Michel a dénonce l'incompétence de Ursula Van der Leyen et ce vendredi Hansen (ex-Engie) a fait des suggestions. Decroo ferait mieux de faire un "GEMS' depolitise pour le conseiller

  • Posté par Lecocq Jean-Louis, dimanche 4 septembre 2022, 20:02

    Il ne s’agit pas simplement de maintenir en vie les malheureuses centrales qui nous restent mais d’en construire des nouvelles, modernes et pérennes. Et si ça ne plait pas à certains au sein du gouvernement ils n’ont qu’à démissionner.

  • Posté par dams jean-marie, dimanche 4 septembre 2022, 18:37

    Qu'ils arrêtent de nous enfumer tous les faiseurs de vent tous partis inclus continuent à faire le mauvais choix ! L'heure est très grave et il sera probablement certains que nos petits enfants seront plus pauvres que nous sommes devenus à cause d'eux! Crise pétrolière Supprimes Terrorisme Pandémie Inondations Energie Plus jamais ça qu'ils disaient en 1945!! Leur bilan est catastrophique !

  • Posté par Adolphe BoniZeur, president du Waalse Belang, dimanche 4 septembre 2022, 17:10

    Le Young Leader du WEF est assez con, en réalité.

Sur le même sujet

Aussi en Politique

Budget: la Vivaldi cherche 3,4 milliards d’euros

Les travaux budgétaires débutent ce vendredi. Les partenaires de la Vivaldi opèrent au départ sur la base d’une feuille de route, défendue par le Premier ministre, évaluant la correction de la trajectoire budgétaire à 3,4 milliards d’euros.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une