Accueil Opinions Éditos

Dis, c’est quoi aujourd’hui le courage politique?

Ce dimanche, Georges-Louis Bouchez, président du MR, et Jean-Marc Nollet, coprésident d’Ecolo, pourtant partenaires dans la majorité, se sont de nouveau invectivés. Au moment où l’urgence imposerait plutôt de mettre en partie de côté les idées partisanes.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

Le président du MR, Georges-Louis Bouchez, et le coprésident d’Ecolo, Jean-Marc Nollet, ne cessent de s’envoyer des amabilités. Mercredi dernier sur la Première, le patron des verts s’était énervé suite à une énième sortie jugée dénigrante sur LN24 de son … partenaire de gouvernement : « Il faut que cela cesse. » Ce dimanche, les deux se sont retrouvés sur RTL-TVI pour un moment « étonnant ». Intéressant, car on avait droit à un échange direct plutôt qu’à des invectives répétées et à distance, mais aussi très étrange car ce face-à-face tenait de la confrontation électorale sans passage aux urnes. Un peu comme si on fêtait Noël à Pâques, totalement hors sol.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

34 Commentaires

  • Posté par Chalet Alain, lundi 5 septembre 2022, 17:32

    Le marché fonctionne très bien là où il est dans son rôle, mais il ne règle pas les conflits politiques entre Etats, c'est bien évident. Et c'est là, entre autres, qu'on voit le manque total de clairvoyance de nos politiciens. Autre exemple, la transition énergétique et climatique: c'est une nécessité évidente, mais nos politiciens (belges et européens) semblent incapables de nous définir une stratégie cohérente à moyen et à court terme pour la gérer. En un sens, merci à ce salaud de Poutine, grâce à lui on va peut-être enfin y arriver!

  • Posté par Marlier Jacques, lundi 5 septembre 2022, 17:26

    Pas d'accord avec le commentaire déclarant que le seul boulot des présidents de parti est de chercher des électeurs à se faire de nouveaux électeurs à n'importe quel prix. Pour moi, les présidents doivent certes chercher à expliquer et à motiver leur programme, mais tout en montrant un intérêt réel pour les autres programmes et en témoignant d'une réelle volonté de trouver des compromis. Personne n'est détenteur de la vérité absolue.

  • Posté par ONCKELINX DANIEL, lundi 5 septembre 2022, 16:27

    Les commentaires me paraissent parfois étranges. Entre les propos de Nollet et de JP Hansen il n'y a guère de différences l'un et l'autre ne considèrent pas le marché capable de gérer la crise énergétique et plus particulièrement le prix de l'électricité. L'un est violemment attaqué l'autre non. Vincent de Coorbyter est plus radical Ecolo je pense, hélas la seule solution est de créer un nouveau Monde. Il est clair que nous pouvons compter sur le MR de GLB pour cela. Je suis persuadé que tous les libéraux soit du même avis

  • Posté par Fonder Daniel, lundi 5 septembre 2022, 20:36

    @onckelinkx Daniel, le marché a ses règles et ses principes. Il est simple pour tout économiste d’identifier les perturbations actuelles au marché de l’électricité et plus largement de l’énergie. Oublions les oligopoles et la concurrence imparfaite au niveau des pays pour pointer l’essentiel du problème actuel : les biens de substitution avec des données comme les rejets causes de l’effet de serre, mais principalement la privation de gaz et la sortie du nucléaire. Il est évident que l’action fondamentale doit jouer sur ces point. A court terme, les vieilles centrales au charbon, le maintien du nucléaire et une plus grande production d’hydrocarbures hors zones de conflit. Reste un peu de sobriété et une plus grande efficacité et flexibilité. Tout le reste ne sont que des gadgets avec un peu d’efficacité si ils sont gérés à grande échelle (ex: la petite Europe). Et pour voir plus loin, il faudra évaluer bien des incertitudes techniques et politiques mais on sait déjà qu’un nouveau nucléaire sera de la partie et que le stockage de l’électricité devra gagner en capacité. Il semble que le dogmatisme actuel des écolos soit très dangereux, un véritable péril pour toutes les étapes …

  • Posté par collin liliane, lundi 5 septembre 2022, 17:33

    @ONCKELINX DANIEL L'énoncé d'un problème est facile. C'est sa solution qui est difficile, voire même impossible comme dans ce cas. On ne crée par un monde nouveau parce que pour le créer, il faudrait une unanimité mondiale ou un pouvoir mondial du genre Big Brother.

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs