Accueil Énergie

Le prix du gaz européen en hausse de 30% suite à la fermeture prolongée de Nord Stream 1

Le prix du gaz européen connaît une hausse de plus de 30 % ce lundi suite à la décision de Gazprom de suspendre ses livraisons de gaz via le gazoduc Nord Stream 1.

Temps de lecture: 1 min

Le prix du gaz européen a augmenté de plus de 30 % lundi matin, sur la place boursière d’Amsterdam, poussé dans le dos par la décision de la compagnie nationale russe Gazprom d’interrompre plus longtemps les livraisons via le gazoduc Nord Stream 1.

Gazprom a justifié sa décision de vendredi par des problèmes techniques. Mercredi, le pipeline entre la Russie et l’Allemagne via la mer Baltique avait déjà été fermé pendant trois jours pour cause de maintenance.

Les observateurs craignent fortement que Gazprom ne reprenne pas du tout les livraisons via Nord Stream 1. Moscou avait précédemment réduit l’approvisionnement en gaz à 20 % de la capacité maximale. Gazprom a également invoqué des problèmes techniques pour expliquer cette situation.

La Russie continue d’envoyer du gaz à l’Europe via un itinéraire passant par l’Ukraine, mais cela ne suffit pas à compenser l’arrêt des livraisons par Nord Stream 1.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

31 Commentaires

  • Posté par De Kegel André, lundi 5 septembre 2022, 20:37

    Quand vous essayez de présenter un raisonnement logique, les invectives pleuvent. "et il n'y pas chez toi en Russie" , "un peu versatile dans..." , "...d'un agitateur politique. Vous n'êtes ici que pour semer une zizanie, ...", "Si vous voulez atteindre le niveau des autres...", "Encore un commentaire intelligent et pertinent pour rehausser le niveau de ce forum..." , " Quel délire..." Je cite des intervenants qui ne font jamais la moindre analyse tant politique qu'économique, humain ou militaire ou technique. Je crois qu'ils en sont incapables. Tant qu'il y aura des gens avec cette non-qualité des conflits tel qu'en Ukraine ne pourront que continuer, hélas

  • Posté par massacry olivier, mardi 6 septembre 2022, 8:37

    Non Mr De Kegel, se poser en victime de son ego n'est pas faire preuve d'intélligence.

  • Posté par Raspe Eric, lundi 5 septembre 2022, 12:12

    Donc, la Russie de poutine est un fournisseur non fiable à éviter pour la suite.

  • Posté par non non, lundi 5 septembre 2022, 12:08

    Je ne m'intéressais pas à l'Ukraine dont je lisais quelques fois des articles dans la presse mais sans plus. A part, la corruption qui me semblait importante et les conflits avec la Russie, mon opinion était non-ingérence dans ce pays. L'Ukraine a-t-elle évolué et l'adhésion à l'U.E.sera-t-elle acceptée ? ainsi que la Moldavie, Macédoine du Nord, Albanie, Kosovo ?? Ce sera un processus long.

  • Posté par STORDIAU Pierre, lundi 5 septembre 2022, 17:57

    "...à part, la corruption ..." : ... Et il n'y en a pas chez toi en Russie ? Pauvre orphelin anonyme qui n'a pas eu de père.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Énergie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une