Accueil Économie Entreprises

Phoenix AI dote les caméras de l’intelligence artificielle

Depuis sa création voici près de cinq ans, l’entreprise hennuyère a déjà été engagée dans une série de projets. Elle espère pouvoir continuer à grandir sur les promesses de cette nouvelle technologie en plein essor.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Forum Temps de lecture: 4 min

En janvier dernier, Laurent Renard était à Las Vegas au Consumer Electronic Show (CES), la grand-messe de la tech. L’administrateur délégué de Phoenix AI y a présenté les cartes électroniques que son entreprise développe et a tâté, les concernant, l’état du marché international. « J’ai constaté qu’on pouvait intéresser de gros acteurs. Ce qui est évidemment très encourageant », indique Laurent Renard.

Phoenix AI est né fin 2017 d’une conviction : les promesses de l’intelligence artificielle sont telles qu’elle peut révolutionner la façon dont on utilise les images venant des caméras. « Notre activité, c’est celle-là : développer des cartes mères sur lesquelles on vient ajouter un module d’intelligence artificielle », explique Laurent Renard. « Ces cartes se placent juste à côté des caméras et permettent de traiter les images avec toute la puissance de l’intelligence artificielle. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Esquenet Alexandre, mardi 6 septembre 2022, 7:06

    Top. Un FPGA probablement sur la carte.

  • Posté par dams jean-marie, lundi 5 septembre 2022, 14:04

    Chapeau !

Aussi en Entreprises

Crise énergétique: les entreprises craignent le pire, la BNB relativise

Sondées en septembre, les entreprises se montrent très pessimistes pour les prochains mois, craignant les effets de l’indexation des salaires et la hausse des prix de l’énergie. La BNB relativise cependant, notamment à la lumière des enseignements de la crise sanitaire, dont les effets délétères ont été moins importants qu’anticipés. « L’économie belge se dirige vers une courte récession », estime la Banque nationale de Belgique.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs