Accueil Économie Entreprises

Flambée des prix de l'énergie: les entreprises veulent des aides type «corona»

Le fédéral et les Régions pourraient soutenir les entreprises confrontées à la hausse des coûts de l’énergie : chômage économique, aides, prêt…

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

On se serait cru au plus fort de la crise covid, quand les gouvernements du pays volaient au secours des entreprises contraintes à l’arrêt. Ce lundi à 16h, les organisations patronales ont été reçues au 16, Rue de la Loi, en présence notamment du Premier ministre, Alexander De Croo (Open VLD), et du ministre fédéral de l’Emploi, Pierre-Yves Dermagne (PS), mais également des Ministres-Présidents et ministres de l’Economie des trois Régions du pays. Une large tablée politique pour accueillir les doléances d’une importante délégation patronale, où l’on retrouvait notamment Pieter Timmermans (FEB), ainsi que des représentants du Voka, de l’Union wallonne des Entreprises, des Classes moyennes mais aussi du secteur de la chimie (Essenscia), fortement impacté par la hausse des prix de l’énergie.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Chalet Alain, lundi 5 septembre 2022, 22:43

    Quant aux salaires, les indexer aveuglément est injuste, car cela reporte toute la charge sur les entreprises. Les salariés doivent aussi faire un effort. De plus, indexer les salaires accélère l'inflation et nuit donc à notre économie.

  • Posté par Debrabander Jean, mardi 6 septembre 2022, 10:04

    A J. L. Lecoq : on n'en est pas là : simplement, l'indexation, dans sa version actuelle, accroît les inégalités sociales. Nos ministres, nos députés, les salaires à 5 chiffres palperont 1 000 euros de plus chaque mois, les salaires médians ... 160 ! Evidemment, pas question de toucher à l'index martèlent Magnette, Di Rupo et consorts ! L'indexation est censée compenser l'augmentation des coûts, identiques pour tous, donc il faut une indexation forfaitaire liée au panier de la ménagère et on est loin du communisme.

  • Posté par Lecocq Jean-Louis, mardi 6 septembre 2022, 9:11

    @MG Si on vous suit, à terme et à force d’indexations nous aurions tous le même salaire. C’est du communisme et ça ne marche pas.

  • Posté par M. G., mardi 6 septembre 2022, 6:54

    Le soucis est que le % est le même pour tous mais que suivant les salaires ca peut changer énormément. Ils devraient être degressif, au plus le salaire est haut, au moins l'indexation est

  • Posté par Lecocq Jean-Louis, mardi 6 septembre 2022, 0:11

    L’indexation automatique est effectivement un piège pour les salariés.

Plus de commentaires

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs