Accueil Sports Cyclisme Route

Vuelta: Madrid, c’est encore irréel pour Remco Evenepoel

Le maillot rouge aborde ce mardi la semaine décisive, dont les difficultésse mesureront à partir de mercredi. Prudent, le Belge sait qu’il n’a pas un matelas suffisant pour crier victoire. « Je ne pourrai souffler que dimanche soir à Madrid. »

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Madrid semble si loin, lorsqu’on regarde la carte… rouge de chaleur, à la météo qui passe en boucle à la télévision. Depuis Jerez de la Frontera où le peloton observe un jour de repos largement mérité, les coureurs mesurent que le chemin est encore long. Dans un grand Tour, c’est souvent la dernière semaine qui est déterminante. Elle le fut par exemple au Giro où Jay Hindley prit le pouvoir au soir de la vingtième étape, deux jours avant l’arrivée. Elle ne le fut pas au Tour de France où Jonas Vingegaard mit tout le monde d’accord à l’issue de la onzième étape.

Au Tour d’Espagne, Evenepoel est en rouge depuis la sixième étape. S’il va au bout, il établirait une fameuse performance, une de plus (en 2021, Pogacar avait pris le maillot jaune du Tour après la huitième étape). D’où la nécessité de reposer la monture, soigner les blessures, s’alimenter.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Route

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs