Accueil Léna

Rob Hopkins: «Il faut décréter l’urgence climatique, comme pour la crise du covid»

Mis en avant par le film « Demain », le militant britannique parie sur l’imagination et les communautés locales pour accélérer la transition écologique.

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Une conférence sur la crise climatique est souvent synonyme de prévisions catastrophistes, d’où on ressort certes mieux informé, mais passablement abattu. Rien de tel dans les interventions de Rob Hopkins. Aux projections de fin du monde, ce militant écologiste britannique, professeur de permaculture et auteur de plusieurs livres sur la transition écologique, préfère les histoires inspirantes, car elles stimulent l’imagination. Or c’est elle, soutient-il, qui permet de construire un autre futur.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Raurif Michel, samedi 10 septembre 2022, 14:42

    Il doit faire parvenir ce message important à la Belgique, qui, par son plan Good Move augmente le CO 2 à Bruxelles suite aux innombrables et inexprimables embouteillages que connait la capitale !!!

  • Posté par Raurif Michel, samedi 10 septembre 2022, 14:42

    Il doit faire parvenir ce message important à la Belgique, qui, par son plan Good Move augmente le CO 2 à Bruxelles suite aux innombrables et inexprimables embouteillages que connait la capitale !!!

  • Posté par Wathelet Michel, mercredi 7 septembre 2022, 14:41

    Il doit s'exciter pour rien. je suis plutôt du genre optimiste mais le climat c'est nada comme on dit c'est trop tard. je me souviens que dans mon cours de glaciologie on parlait déjà dans les années 40, de glaciers en méditerranée. Maintenant que le courant atlantique Nord es menacé les probabilités que cela arrive n'est plus vraiment une chimère. Le plus important également et à mon sens le plus compliqué à redressé est simplement l'attitude de la population (mondiale) sur le sujet.

  • Posté par Haegelsteen Philippe, mardi 6 septembre 2022, 16:58

    Encore des parasites qui surfent sur le business de l'holocauste climatique... Pourquoi certaines personnes leur font ils plus confiance qu'aux spécialistes du covid, car ce sont souvent ces mêmes personnes qui les dénonçaient ?

  • Posté par Adolphe BoniZeur, president du Waalse Belang, mardi 6 septembre 2022, 12:09

    Blah Blah Blah, et toujours dans la même direction, avec la Lena, découvrez le meilleur de la propagande européenne.

Aussi en LéNA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs