Accueil Culture Cinéma

Gilles Lellouche à propos de «Kompromat»: «Je me méfie de la généralisation du problème russe»

L’acteur des « Petits Mouchoirs » qui est aussi le réalisateur du « Grand Bain » est la vedette d’un thriller d’action organique qui se passe en Russie. Mis en scène par Jérôme Salle, il a vécu la grande solitude d’un tournage sous covid.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 6 min

En 2010, le magazine américain Hollywood Reporter classait Gilles Lellouche dans le top 10 des acteurs à suivre. En 2023, on le découvrira en Obélix dans le très attendu Astérix et Obélix : l’empire du milieu, de son pote Guillaume Canet. À 50 ans, Gilles Lellouche s’est imposé dans le cinéma français comme un héros moderne physique et populaire. Son charisme est indéniable et son empathie directe. La preuve encore samedi dernier sur France 2 dans « Les rencontres du papotin » face à des journalistes autistes pour une rencontre atypique. Notre interview dans le cadre de Kompromat n’a rien contredit.

Qu’est-ce qui vous plaît dans le cinéma de Jérôme Salle ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs