Accueil Police et justice

La police belge veut s’offrir GrayKey, puissant outil capable de cracker les produits Apple

Pour s’octroyer les services de Grayshift, société américaine qui a mis au point un puissant outil de déverrouillage de téléphones iPhone, la police fédérale vient de passer un marché public plafonné à 4,3 millions d’euros.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

La tuerie de San Bernardino (Californie), en 2015, a mis le projecteur sur une problématique jusqu’alors peu connue du grand public. A savoir la difficulté, même pour les services de sécurité les plus puissants du monde (dans ce cas, le FBI), de percer à jour les secrets de produits Apple dans le cadre d’investigation, mais aussi d’obtenir pour ce faire la collaboration de la « firme à la pomme ». Face aux refus de coopérer de la société de Cupertino dans cette affaire, le FBI avait fini par trouver une solution externe pour cracker l’iPhone de Syed Rizwan Farook, terroriste responsable de l’attaque. Une alternative nommée Cellebrite, du nom d’une boîte d’intelligence israélienne ayant visiblement trouvé la recette pour faire sauter le verrou d’un bon nombre d’appareils Apple.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par frederic henry, mercredi 7 septembre 2022, 15:45

    lol , argent bientôt perdu car la faille sera bientôt comblée ou en brute force , ça marche avec un code à chiffre , avec de lettres dans l’évidé c’est plus que cuit

Aussi en Police et justice

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs